Jacques Parizeau

Le visionnaire

Le décès de Jacques Parizeau est une immense perte pour tous les Québécois, peu importe leurs allégeances politiques, mais surtout pour les souverainistes, car il était leur mentor. (...).
On a dit de lui qu'il était un grand bâtisseur du Québec (...), qu'il était un vulgarisateur de l'économie, un révolutionnaire des temps modernes. Mais à mes yeux, M. Parizeau était avant tout un visionnaire qui voyait le Québec plus grand que nature et qui voulait rien de moins (...) qu'en faire un pays. Il était un indépendantiste convaincu et convaincant. J'aurais un message pour Pierre Karl Péladeau, qui désire à son tour concrétiser le rêve de M. Parizeau. Si la passion du Québec vous domine complètement, si vous avez le courage de vos convictions et surtout de la détermination pour atteindre votre objectif, vous pourriez réussir à emmener la majorité des Québécois à vouloir se donner un pays. Vouloir l'indépendance du Québec, c'est vouloir s'assumer en tant que nation distincte et francophone de l'Amérique du Nord. ...). C'est vouloir la liberté de nos choix et de notre destin, pour un Québec libre, plus fort, et plus prospère. N'abandonnons jamais un rêve si noble! Voilà ce que souhaitait M. Parizeau peu de temps avant de nous quitter.
Florence Boucher
Sherbrooke