Le Vieux Clocher de Magog derrière La Tribune

La Tribune accompagne le Vieux Clocher de Magog depuis plus de quarante ans. Elle est indispensable au monde de la culture en région pour l’information, la promotion et la critique. La Tribune contribue comme aucun autre média à l’essor des arts de la scène et au développement des artistes de notre communauté.

La Tribune favorise la curiosité de ses lecteurs, participe à la vie culturelle qui nous rassemble et nous fait vivre tellement de grands moments d’émotions et d’enrichissements. 

Toute l’équipe du Vieux Clocher de Magog est derrière La Tribune. Nous tenons à exprimer haut et fort notre soutien inconditionnel et nous continuerons à utiliser La Tribune comme premier messager de notre offre culturelle. Nous demandons à tous les intervenants culturels de s’impliquer pour que La Tribune demeure NOTRE journal du petit matin.

Bernard Y Caza
Le Vieux Clocher de Magog

+

Une suggestion pour la Ville de Sherbrooke

Il semble que la Ville de Sherbrooke ne veuille pas revenir sur sa décision de publier dans La Tribune les avis juridiques. Voici donc une suggestion qui permettrait de faire d’une pierre, trois coups : aider notre journal quotidien, éduquer les citoyens et améliorer la qualité de notre bac de recyclage.

Pourquoi ne pas payer une page complète du journal (mensuellement peut-être) et expliquer de façon claire et précise ce qui doit ou ne doit pas se retrouver dans le bac de recyclage, avec photos à l’appui? Par contre, pour être efficace, cette campagne de sensibilisation ne devrait porter que sur un type de produit à la fois. 

Exemple, on pourrait ne parler que de papier dans un premier article : papier ciré, papier d’aluminium, papier journal, carton, circulaires, papier glacé, etc.

Dans un deuxième temps, on pourrait démystifier toute la question du verre (en attendant qu’il fasse l’objet d’une sélection spécifique comme dans certaines MRC, espérons-le) : pots de verre, vaisselle, bouteilles en vitre, éclats de vitre ou de miroirs, etc. Et par la suite, pourquoi ne pas y aller avec la sélection des plastiques : contenants, sacs, bouteilles de plastique, attaches de pain, etc.

Il semble que notre recyclage ait besoin d’un bon coup de main, puisque même les autres pays n’en veulent pas, compte tenu de sa piètre qualité, c’est tout dire...

À l’intérieur de l’article en question, on pourrait y ajouter un petit aide-mémoire à conserver pour chaque citoyen, de façon à avoir toujours l’information à portée de main. Peut-être que l’exemple pourrait servir à d’autres villes et Sherbrooke serait un leader dans ce domaine...

Guy Gagnon
Sherbrooke