La Tribune
Gilles Vandal
La Tribune
Gilles Vandal
Les Canadiens sont adeptes des règles. Ils perçoivent la devise de « paix, ordre et bon gouvernement » qui fut inscrite dans la Constitution de 1967 comme l’obligation de se montrer plus dociles que les Américains. Or, cette expression désigne aussi le devoir d’assurer le bien-être de la population. Selon cette perspective, dans l’attente d’un service, les Canadiens acceptent habituellement de faire la queue sans rechigner. Il en va de même dans l’application des consignes et des directives émanant des bureaux de santé publique.
Les Canadiens sont adeptes des règles. Ils perçoivent la devise de « paix, ordre et bon gouvernement » qui fut inscrite dans la Constitution de 1967 comme l’obligation de se montrer plus dociles que les Américains. Or, cette expression désigne aussi le devoir d’assurer le bien-être de la population. Selon cette perspective, dans l’attente d’un service, les Canadiens acceptent habituellement de faire la queue sans rechigner. Il en va de même dans l’application des consignes et des directives émanant des bureaux de santé publique.

Le succès canadien dans l’aplanissement de la courbe du coronavirus

Différents médias américains, y compris le Washington Post, remarquent depuis six mois que le Canada a su juguler la pandémie du coronavirus. De fait, les États-Unis, avec 4 % de la population mondiale, avaient toujours au début de septembre plus de 23 % des cas d’infection du coronavirus et 22 % des décès dans le monde. En contrepartie, le Canada, avec 0,04 % de la population mondiale, présente un dossier du nombre cas d’infection proportionnellement à sa population à l’échelle mondiale et moins d’un pour cent des décès mondiaux.