Christine Labrie

Le « show » de boucane de la députée solidaire de Sherbrooke

Cynisme politique ou amateurisme? Voilà la question que l’on se pose devant l’initiative de la députée de Sherbrooke, Christine Labrie, de créer une kermesse communautaire afin d’égrener des miettes au profit des organismes communautaires.

En effet, celle-ci a dérangé les organismes communautaires qui sont continuellement aux abois pour se trouver du financement et a obligé (car ils ont désespérément besoin d’argent) 55 de ceux-ci à concourir en présentant une demande pour obtenir une partie des 25 000 $ disponibles dans le budget de comté de la députée.  

Ce montant, ainsi qu’un autre montant équivalent, était avant disponible pour des dons et commandites faits à des organismes communautaires de loisirs, de sports ou d’activités sociales qui seront désormais snobés par la députée Labrie.

L’an dernier, les groupes communautaires ont fait état d’un sous-financement chronique et de besoins de plusieurs centaines de milliers de dollars. Des organismes philanthropiques en Estrie tentent avec deux millions de financer une centaine d’organismes. 

Pour couronner le tout, on invitera le « peublic (sic) » à voter pour choisir le groupe gagnant qui fera le plus pitié et remportera le prix coco ou une partie de celui-ci. Ils seront de plus, malgré eux, obligés de tenir kiosque pendant deux jours. Pourquoi mettre les groupes en compétition? Un peu de discrétion aurait été de mise. Tout ce bruit pour presque rien. Pourquoi ne pas avoir procédé par invitations, pour ensuite annoncer le résultat? Pourquoi ne pas inviter les voteurs à faire un don substantiel à ces organismes? 

Deux choses sont importantes quand on traite avec les organismes communautaires : le respect et la complicité. Il faut éviter de les obliger à multiplier les demandes et la paperasse. Il faut les servir, et non s’en servir. Un politicien des partis traditionnels qui agirait comme la députée serait accusé d’instrumentaliser la misère humaine à des fins politiques. Pas un mot sur le sous-financement des organismes. 

Il faut une aide substantielle et non des miettes. 

Claude Forgues

Ex-directeur général de Centraide Estrie 

Ex-candidat à l’investiture du Parti québécois en 2018

Ex-candidat du Parti québécois en 2007