Le plan de Postes Canada n'a aucun sens

Quelques jours avant Noël, Postes Canada a annoncé la fin du service de livraison à domicile pour 5,1 millions de ménages canadiens. Du même souffle, Postes Canada nous annonçait une augmentation du prix du timbre à 1 $ pour une simple lettre.
Ce plan de « redressement » présenté par Postes Canada comme le moyen de retrouver la rentabilité est assez inusité. En effet, comment une entreprise ou un commerce pourrait convaincre des consommateurs qu'ils sont les meilleurs - et ainsi prospérer - en diminuant par exemple ses heures d'ouverture, en éliminant des services et en augmentant de 60 % ses prix?
Or, un service postal pancanadien efficace n'est pas un luxe, mais un service essentiel. Depuis plus d'un siècle, les Canadiens comptent sur Postes Canada. Les Sherbrookois veulent conserver des services postaux fiables et accessibles.
La livraison à domicile est un de ces services qui sont cruciaux pour l'autonomie des personnes à mobilité réduite et des aînés qui souhaitent demeurer à domicile le plus longtemps possible. C'est sans compter l'impact que l'augmentation draconienne des coûts postaux aura aussi sur les petites entreprises.
On ne peut nier les changements qui se sont opérés dans nos manières de communiquer avec les médias électroniques. Mais plutôt que de chercher des façons de moderniser les activités ou de générer de nouveaux revenus, la direction de Postes Canada a décidé, sans véritable consultation, de supprimer la livraison à domicile et d'augmenter les prix.
Alors que le PDG de Postes Canada, Deepak Chopra, s'offre un bonus annuel de 160 000 $ juste pour se présenter au travail, 6000 à 8000 travailleurs et travailleuses des services postaux perdront leurs emplois. À Sherbrooke seulement, on estime qu'une vingtaine de bons emplois seront perdus.
C'est pour toutes ces raisons que le NPD a demandé au Comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités de se réunir d'urgence en décembre dernier pour examiner les conséquences de cette décision irresponsable de Postes Canada.
Nous pensons que Postes Canada peut moderniser ses services sans avoir à se privatiser. Un gouvernement responsable prendrait en considération différentes solutions pour améliorer les services et attirer de nouveaux clients, notamment en offrant des services de commerce électronique et des services financiers,
Malheureusement, le gouvernement conservateur a choisi d'appuyer sans condition le plan de Postes Canada et tente de convaincre les Canadiens de se contenter de moins à un coût plus élevé. Les conservateurs ont d'ailleurs rejeté une motion du NPD qui demandait à la Chambre des communes de s'opposer à l'abolition du service à domicile. Ce faisant, le Canada pourrait devenir le seul pays de l'OCDE à ne pas avoir de service postal à domicile.
Avec mes collègues du NPD je continuerai à lutter contre ce qui semble être une stratégie des conservateurs pour privatiser les services postaux. Postes Canada appartient aux Canadiens et il faut lui réitérer son obligation de remplir sa mission de service à la population.
Pierre-Luc Dusseault
Député de Sherbrooke