Le candidat à la mairie de Sherbrooke Steve Lussier

Le fonds de capital-risque du candidat Steve Lussier

Ça fait plusieurs jours que M. Steve Lussier, candidat à la mairie de Sherbrooke, déclare à l’envie qu’il a créé un fonds de capital-risque et qu’il a réussi à amasser plus de 1 M$ en «argent frais». Ça fait aussi plusieurs jours que je vais sur le site de l’Autorité des marchés financiers (www.lautorite.qc.ca) à la recherche d’un quelconque avis ou prospectus ou autorisation ou permis pour faire du placement émis par l’AMF concernant ce fonds. À date rien, nothing, nichts, nada, walou!

Qui pourrait dire à M. Lussier d’y aller mollo avec ses déclarations, de s’assurer qu’il est en conformité avec la réglementation, car l’AMF ne va pas du tout apprécier ce genre de pratique où on fait du placement pour un fonds qui n’existe pas et pour lequel on n’a pas de permis en bonne et due forme.

Ceci est pour la forme. Mais pour le fond de ce sujet, si je puis dire, la FTQ est déjà partenaire de Sherbrooke Innopole, de même que BDC-Capital risque et Desjardins Capital risque. M. Lussier n’explique pas en quoi ça serait une bonne idée que la Ville se lance dans le capital-risque alors qu’il y a déjà un fonds d’investissement à Sherbrooke Innopole qui a réussi à prêter plus de 1,6 M$ rien qu’en 2016 et qu’il y a aussi les trois autres fonds de capital-risque qui existent et qui travaillent en collaboration avec Sherbrooke Innopole et qui ont les capitaux et l’expertise pour accompagner tout projet porteur à Sherbrooke.

Est-ce que M. Lussier pense réellement que la Ville et le privé qui est derrière lui pour ce projet de capital-risque, qui n’existe que dans ses déclarations, vont avoir suffisamment de fonds et d’expertise pour faire mieux et plus que ces fonds déjà existants? Est-ce que le projet de M. Lussier passera le test préliminaire de l’AMF d’avoir les autorisations et permis nécessaires sur la base d’un dossier ficelé incluant entre autres une politique d’investissement claire et différenciée par rapport aux fonds existants et la désignation d’un gestionnaire reconnu?

Abdel Jalil Azzane
Sherbrooke