La Ville et l'entrepreneur

La Chambre de commerce de Sherbrooke propose un parallèle entre la Ville de Sherbrooke (V.) et l'entrepreneur (E.) (...)
Revenus :
V. : On augmente les taxes ou pas?
E. : On augmente le prix de vente des produitsdes services ou pas?
Seuil critique des clients :
V. : Une augmentation inférieure à l'indice des prix à la consommation (IPC) est acceptée, se comparer à d'autres villes... Pas de concurrents; avec une hausse moyenne de 2,8 % par année sur trois ans, la population risque de s'en souvenir.
E. : Se comparer à d'autres commerçants ou fabricants tant locaux, nationaux, qu'internationaux, si le prix n'est pas juste, le client va acheter ailleurs.
Dépenses :
V. : Outre ses engagements gouvernementaux et syndicaux, les autres dépenses doivent être en fonction des besoins de la population et du vieillissement des infrastructures.
E. : Le budget est en constante révision en fonction de l'entrée des revenus, si un client tarde à payer il y a un ajustement à faire.
Service à la clientèle :
V. : Le « client » est en mesure d'exiger une plus grande préoccupation des élus pour le rapport qualitéprix, car c'est l'argent des payeurs de taxes; (...)
E. : Rapport qualitéprix : le consommateur s'y attend.
Emprunts (taux d'intérêt bas) :
V. : Avantageux pour des projets d'infrastructures et de développement économique.
E. : Avantageux pour les achats d'équipements.
Capacité de rembourser :
V. : La dette ne semble pas préoccupante pour une Ville, cette dernière ne peut faire faillite même si elle est à plus de 100 % de sa capacité à payer! (...).
E. : Un emprunt signifie un paiement le mois suivant. (...)
Employés :
V. : Respect des conventions collectives.
E. : L'augmentation sera en bas de l'IPC pour les PME.
Régimes de retraite :
V. : Les employés sont bien servis et le coût des régimes pèse lourd sur la dette, il est préférable d'engager du personnel dans des structures paramunicipales et à contrat.
E. : Outre les multinationales, les gouvernements et les paragouvernementales, peu d'entreprises ont des régimes de retraite et ils sont moins bien garnis, c'est l'employé qui doit faire son propre régime!
(...) La Chambre est d'avis que l'acceptabilité sociale d'une augmentation de taxes et de la dette par des emprunts pour des projets d'infrastructure et de développement économique repose sur une bonne communication et l'identification d'objectifs clairs et précis. Une reddition de compte doit être implantée (...).
Bruno Lavoie, notaire
Guertin avocats - CFL Notaires