La sécurité est essentielle

M. Michel Gauthier, Stratford
Bonjour,
En réponse à votre lettre ouverte du 6 septembre 2017, nous voulons vous signifier que nous sommes désolés de la contravention reçue et comprenons votre déception. Comme vous le savez le Symposium des arts de Danville n'a pas juridiction sur le respect des aires de stationnements par les visiteurs, il importe donc d'éviter de le mettre en cause.
Nous sommes attentifs à la disponibilité de stationnement aux environs des sites d'exposition et faisons des demandes d'ajustement lorsque requis, demandes qui sont toujours bien reçues par les autorités. Il est normal que ces mêmes autorités voient au respect des directives.
Nous ne pouvons que souscrire aux mesures de sécurité et vous invitez à être attentif aux indications et utiliser les espaces de stationnement disponibles qui sont en nombre suffisants.Nous vous remercions de votre encouragement et des bons mots à notre égard.
Nous ne pouvons que souhaiter vous revoir malgré cet inconvénient.
Mario Morand, président, Symposium des arts de Danville
Planter plus d'arbres au coeur de la ville
M. Le Maire et membres du conseil,
Je m'appelle Gabrielle Mercier, étudiante en deuxième secondaire au Séminaire de Sherbrooke, et j'aurais une proposition à vous faire.
Dès ma deuxième année du primaire, je trouvais qu'il manquait d'arbres à Sherbrooke, spécialement sur les grandes rues. Quand nous rentrons par la rue King, il serait tellement plus charmant que cette rue soit bordée de «vert». Je reviens d'Espagne et j'ai été émerveillée par la beauté et le nombre d'arbres. Vous penserez peut-être que c'est plus facile en Espagne d'entretenir des arbres puisqu'il ne neige presque jamais, mais quelle fût ma surprise, à quelques kilomètres de Sherbrooke, à St-Bruno, il y a des milliers d'arbres rendant cette ville tellement chaleureuse. Ce serait plus agréable de vivre dans une ville qui respire la verdure et qu'on serait fiers de montrer aux étrangers.
J'espère que mon idée sera prise en considération et que vous serez nombreux à m'appuyer. Qu'attendons-nous pour embellir notre ville?
Gabrielle Mercier, Sherbrooke