La sécurité des enfants : une priorité

Lors des tempêtes de neige, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) doit décider de fermer ou non les écoles. Ce n'est pas une décision facile à prendre et elle est surtout lourde de conséquences. Le critère premier est certainement la sécurité des élèves qui utilisent le transport scolaire.
Les autobus sont en retard et les élèves doivent attendre en bordure de rue, ce qui est dangereux avec la présence des déneigeuses, surtout lorsque la visibilité est mauvaise, comme c'était le cas hier matin.
La CSRS doit aussi tenir compte des enfants qui se rendent à leur école à pied puisque les trottoirs ne sont pas déneigés mais les rues, en général, le sont, de sorte que les élèves ont tendance à marcher sur le bord de la rue et doivent côtoyer les véhicules.
Enfin je veux attirer l'attention de la CSRS sur le manque d'information lors des tempêtes. De 6h à 8h, hier matin, le site internet de la commission scolaire était défectueux, tout comme la ligne téléphonique pour laisser un message... drôle de coïncidence! Je pense que la commission scolaire éviterait bien des critiques si elle annonçait clairement et tôt le matin sa décision: ouvert ou fermé.
Les parents et les citoyens aiment que les choses soient claires et ne veulent pas être obligés de s'informer sur d'autres sites de la décision de la CSRS. Le fait de dire que s'il n'y a pas d'annonce, c'est qu'il y a de l'école est une solution trop facile et qui porte à confusion.
Marc Boulianne
Sherbrooke