La responsabilité de Power Corporation

Messieurs Desmarais, Confrontés à la terminaison de leur régime de retraite en date du 15 décembre prochain, les retraités du journal La Tribune de Sherbrooke joignent leurs voix à leurs ex-collègues des autres journaux du Groupe Capitales Médias pour demander à Power Corporation de s’engager à garantir la continuité des régimes de retraite des ex-employés, qui étaient sous la responsabilité de Gesca avant la vente à Martin Cauchon, en mars 2015.

Avec la faillite de GCM, les retraités de La Tribune font face à une perte de leurs rentes de l’ordre de près de 30 pour cent.

Nous avons peine à croire que Gesca n’ait pas su, lors de la vente à l’actionnaire unique Martin Cauchon, qu’il mettait à risque l’avenir des régimes de retraite. Cette vente à un nouvel acquéreur qui n’était pas réputé jouir d’une fortune personnelle a compromis la sécurité financière des retraités.

Nous considérons que Power Corporation a la responsabilité morale et financière de protéger les régimes pour lesquels une majorité d’ex-employés ont œuvré durant toute leur carrière.

Cette demande nous apparaît légitime. À cet égard, nous vous rappelons que les trois partis d’opposition à l’Assemblée nationale ont appuyé une démarche des retraités du quotidien Le Soleil de Québec, le 27 novembre dernier, réclamant à votre organisation d’assurer la responsabilité du déficit de solvabilité des régimes de retraite, comme il a été fait pour le quotidien La Presse en 2018.

Vos anciens employés à Sherbrooke, dont la rente annuelle moyenne est d’un peu moins de 16 000 $, ne sont aucunement responsables du déficit actuariel et méritent plus de considération.

Cordialement,

Jeannot Bernier, président
François Gougeon, vice-président
Michel Fournier, secrétaire
pour l’Association des retraités du journal La Tribune