Patricia Gauthier a eu la franchise de dire qu’un coup de barre s’impose en Estrie.

La pointe de l’iceberg

Des citoyens de Coaticook ont pris la rue récemment pour faire signer une pétition. Ils veulent une intervention rapide des autorités afin de favoriser le recrutement et la rétention de médecins dans leur milieu. La situation est très sérieuse, car des milliers de patients n’auront plus accès à un médecin de famille à la suite du départ de quatre médecins à la Clinique médicale de Coaticook.

Le manque de médecins dans les différents secteurs de la région et même à Sherbrooke est un problème récurrent. Le phénomène que vit la population de Coaticook est seulement la pointe de l’iceberg. La situation est très difficile ailleurs sur le territoire, notamment dans la région du Granit. Le pire est à venir si des mesures ne sont pas prises.

La pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la santé est un défi majeur des prochaines années pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS. La région a déjà commencé à innover pour améliorer l’attractivité au niveau de la formation et de la rétention des préposés aux bénéficiaires.

La situation est plus complexe encore pour les médecins de famille. Il faut revoir le fameux quota de médecins de famille alloué à l’Estrie. Au moment d’une grande entrevue à La Tribune, à quelques jours de son départ à la retraite, la présidente et directrice générale, Mme Patricia Gauthier, a eu la franchise de dire qu’un coup de barre s’impose en Estrie. La région a besoin, selon elle, de l’ajout d’une trentaine de médecins par année, soit le double de ce qu’elle obtient actuellement avec le plan provincial d’allocation des médecins de famille. Il faudra jouer du coude très fort.

Même si l’Estrie forme le quart de tous les médecins de famille au Québec, c’est le gouvernement qui alloue les ressources autorisées dans chacune des régions administratives. La méthodologie de partage des ressources doit être revue. Le contexte régional doit être analysé. L’Estrie doit se battre. Les élus locaux et les politiciens ont un rôle à jouer pour s’assurer que les départs à la retraite parmi les médecins et les changements connus de la pratique médicale ne viendront pas amplifier la pénurie existante chez nous.

Le gouvernement caquiste a cependant fait de l’accès aux soins et aux services de proximité une priorité. Mme Gauthier est convaincue que le gouvernement est à l’écoute des besoins et participera à la solution. Il faut notamment recourir à une utilisation accrue des infirmières praticiennes (IPS) pour mieux appuyer le travail des médecins en place.

Mme Gauthier a même reconnu que la pénurie de main-d’œuvre freine l’action du CIUSSS de l’Estrie-CHUS qui a reçu de l’argent ciblé pour faire du développement. Il y a plus d’argent pour les soins à domicile, les services dans les centres de soins de longue durée et pour la jeunesse mais il faut aussi recruter et former des ressources. 

Par ailleurs, Mme Gauthier a partagé, avec passion et de nombreux exemples, tout le chemin parcouru depuis quatre ans alors que le CIUSSS de l’Estrie-CHUS était une nouvelle structure regroupant tous les services de santé publics sur un territoire élargi, incluant les régions de Granby et Cowansville. Tout était à bâtir. Il fallait bâtir des ponts à l’interne entre les équipes et les établissements et à l’externe avec les différentes communautés. À l’écouter, on comprend qu’elle était en mission. Elle a tout donné.

Tout n’est pas parfait en 2019. Il y aura toujours des urgences à régler, des particularités locales à solutionner. Néanmoins, Mme Gauthier a raison d’être fière, dans l’ensemble, des nombreux acquis qui assurent globalement une meilleure trajectoire du patient, un service plus efficace. ll fallait donner du sens, dit-elle, à tous les grands changements provoqués par cette fusion. 

Au terme de 45 ans de carrière dans le secteur de la santé, où les défis furent nombreux, Mme Gauthier peut quitter avec le sentiment du devoir accompli. Sa feuille de route est impressionnante. Avec son équipe et le soutien des employés, elle laisse derrière elle un CIUSSS de l’Estrie-CHUS qui est performant et qui a développé de nombreux partenariats dans la grande communauté.