La fatigue au volant sur la route des vacances

NDLR - Sherbrooke Ville en santé, par son projet «Communauté sécuritaire», vous offre cet article sur la prévention des accidents et des blessures. La plupart peuvent être évités en étant responsables, courtois et attentifs. Dommage de faire basculer la vie de quelqu'un!
Un conducteur fatigué a de la difficulté à prendre les bonnes décisions sur la route et il lui faudra plus de temps pour réagir à un obstacle qui l'obligerait à freiner rapidement. De plus, son champ de vision est réduit, ce qui l'empêche de distinguer ce qui est situé de chaque côté de lui, un peu comme s'il conduisait avec des oeillères.Le départ pour les vacances est un moment à risque pour les conducteurs.
Pour certains, les jours précédant le départ sont accaparés par les préparatifs et leur dernière nuit est souvent courte. Les voyageurs qui partent après le travail, eux, sont déjà fatigués par leur journée. C'est une mauvaise idée d'entreprendre un long trajet de nuit dans ces conditions. Malheureusement, certains prennent ce risque et il peut en résulter de bien tristes conséquences.
Sachez gérer votre fatigue sur la route!
Lorsque vous partez pour un long trajet, évitez l'accumulation d'une dette de sommeil dans les journées précédant le départ, et accordez-vous une nuit d'au moins 7 à 8 heures avant de prendre la route. Surtout, respectez vos propres limites quant à la fatigue et au sommeil!
> Lorsque vous partez pour un long trajet, soyez reposé.
> Prévoyez des pauses toutes les deux heures pour bouger : cela aidera à maintenir votre vigilance.
> Lorsque vous ressentez la fatigue, faites une sieste : 15 minutes suffisent habituellement.
> Évitez autant que possible de conduire la nuit.
> Réduisez votre vitesse : lorsque vous augmentez votre vitesse, vous devez traiter rapidement beaucoup d'informations, ce qui, à la longue, provoque de la fatigue.
> Évitez la fatigue visuelle quand vous conduisez : diminuez l'éclairage du tableau de bord, enlevez les objets qui s'y trouvent et se reflètent dans le pare-brise et nettoyez régulièrement le pare-brise et les rétroviseurs.
> Prenez des repas légers et ne consommez jamais d'alcool en conduisant.
> Si vous prenez des médicaments, informez-vous de leurs effets sur la conduite.
Méfiez-vous des mythes entourant la fatigue au volant! Contrairement à ce que nous pourrions croire, boire du café, ouvrir une vitre, monter le volume de la radio, chanter, changer de position, mâcher de la gomme ou parler aux passagers ne sont pas de véritables solutions. Leur effet sera temporaire, s'il y en a un, et les signes de fatigue réapparaîtront très vite.
Rappelez-vous : le seul remède contre la fatigue est le repos!Service de l'accès à la conduite et de l'intervention en région
Société de l'assurance automobile du Québec,
partenaire de Sherbrooke Ville en santé