J'espère que non

Le souhait exprimé par Stephen Harper, ex-premier ministre du Canada, lors du récent congrès du Parti conservateur du Canada, à Vancouver, de voir son parti être réélu majoritairement lors des prochaines élections fédérales en 2019 (...) est loin d'être la voie idéale pour notre pays.
Nous n'avons qu'à penser, ici, au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a souligné, à la suite de l'élection des libéraux de Justin Trudeau, l'an dernier, que le Canada était de retour.
Le Parti conservateur ne défend pas les valeurs canadiennes. Nous n'avons qu'à nous rappeler les gestes du gouvernement Harper vis-à-vis la presse, la soumission des députés et ministres à leur chef, les gaffes de Stephen Harper à l'échelle internationale, sa vision dépassée en matière d'environnement, ses mauvaises relations avec le président des États-Unis, Barack Obama, et (...) ses curieuses lois dites mammouth. (...).
Le Canada ne doit pas revenir à ces années sombres et il ne faut surtout pas les oublier.
Heureusement, depuis son élection comme premier ministre du Canada, Justin Trudeau passe beaucoup de temps à raccommoder les profondes déchirures laissées par le gouvernement Harper (...) et à nous redonner notre fierté d'être Canadiens. (...).
Réjean Beaudoin, Sherbrooke
Merci au Triolet
Avec la fin de la présente année scolaire, c'est aussi la conclusion des cinq années de secondaire de ma fille, maintenant prête pour l'étape collégiale cet automne.
Si elle est si bien préparée au plan académique et de sa personnalité pour le Cégep, c'est grâce à la formation dont elle a bénéficié à l'école du Triolet.
Je tiens ici à remercier l'ensemble des enseignants qui, pendant ces cinq années, avec dévouement et passion, ont permis à ma fille d'apprendre et de réussir, malgré les embûches qui ont pu parsemer le chemin à l'occasion et qui sont bien normales dans une vie d'adolescente.
Je souhaite longue vie à cette école publique et à son programme de santé globale, qui contribue à faire des élèves du Triolet de jeunes adultes au leadership et à la confiance plus affirmés.
Je suis convaincu que dans sa vie adulte, ma fille saura réaliser à quel point son passage au « Trio », comme les jeunes appellent leur école, aura été positif à tout point de vue.
À tous les gens du Triolet bon été et profitez bien de ce congé mérité.
François Gougeon, Sherbrooke