Ite missa est ou le retour de la messe

C’est avec joie que j’ai assisté le 8 décembre dernier - fête de l’Immaculée-Conception - à la messe traditionnelle en l’église Sainte-Jeanne d’Arc, rue Galt, à Sherbrooke.

Grâce à la Fraternité Saint-Pie X, cette église retrouve sa première vocation qui est celle de la liturgie catholique, la plus vénérable. J’en remercie ses prêtres dévoués et son supérieur, l’abbé Daniel Couture, un Sherbrookois d’origine et lointain ami. 

Érigé en 1940-41 par l’abbé Alfred Chassé, selon les plans de l’architecte Jean Royer, ce temple de style Dom Bellot accueille à nouveau les fidèles attachés à nos profondes valeurs religieuses. J’ai remarqué la présence réconfortante de jeunes familles dans une nef remplie et recueillie. 

La chorale sobre et digne exécute avec art les très beaux chants grégoriens. J’ai donc retrouvé la messe de ma tendre enfance, sous une voûte à la fois moderne et élégante, parfumée d’encens. Les riches couleurs des vitraux, dédiées à saint Louis et sainte Jeanne, ajoutent à la beauté des lieux. Tant de familles ouvrières sont passées dans ces murs, élevées grâce à leur labeur et leur foi généreuse. Il est heureux que ce monument du patrimoine sherbrookois ait été sauvegardé et sauvé d’une destination profane.

Au pied du Mont-Bellevue, son fier clocher est comme un phare dans la ville. J’espère que la jeunesse estudiantine de Sherbrooke saura ainsi retrouver la grandeur de la Foi. Et l’écho du magnifique carillon de Sainte-Jeanne d’Arc, jadis béni par Mgr Cabana, redira encore les bontés et les largesses du Seigneur.

Denis Côté, Montréal

Le transport en commun dans la rue

Eh oui, les autobus de la STS pourraient se retrouver à la rue… King Ouest! Parmi les 400 pages sur le site de la Ville, le plan directeur fait état des priorités proposées pour favoriser le projet du consortium, beaucoup de travail fait par la Ville (cartes, textes, images).  

Les questions que n’a pu poser le RUTASM au conseil municipal le 16 janvier dernier parce que peu informé, nous nous les posons maintenant et nous les posons aux usagers et usagères du transport en commun de Sherbrooke : voulons-nous retourner bientôt avec un service sur la rue King Ouest, chaque côté de la rue, de Dépôt à Wellington, comme le proposent les documents, plans et schémas, pour favoriser davantage les utilisateurs et utilisatrices de l’automobile dont le taux mondial augmente plus vite que le taux de natalité?

France Croteau, coordonnatrice
Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke métropolitain