Injustifiable

Monsieur Justin Trudeau, Premier ministre du Canada; Monsieur Pierre-Luc Dusseault, Député du NPD - Sherbrooke
Ce matin, je ne peux demeurer assise (...) à écouter des nouvelles qui, à mon sens, sont inconcevables. Lorsque je me déplace comme citoyenne du Québec et du Canada avec ce beau privilège de voter lors des élections, mes attentes sont que les élus (...) sachent prendre des décisions pour le bien-être et le développement d'une société et de ses citoyens et ce, peu importe le parti politique élu.
(...) Les situations et les décisions qui à mon avis ne reflètent point le bon sens, particulièrement lorsque des dirigeants reçoivent des primes et des bonis injustifiables à même les fonds publics, me laissent outrée.
Par exemple : les bonis pour les responsables du système de paie des fonctionnaires fédéraux, Bombardier et bien d'autres.
Il y en a assez de tous ces scandales, vraiment assez! Comment avoir le désir de s'impliquer ou de voter à la lumière de tout cela? Je vous laisse avec cette réflexion toute simple, mais combien importante selon moi!
Sylvie Choquette 
Sherbrooke
Bombardier : un scénario catastrophique
Voici des réponses basées sur la logique d'un économiste à de grandes questions sur Bombardier.
1) Qui a décidé du montant du prêt demandé à Québec et Ottawa par Bombardier, soit 2 fois 1,3 milliard CAD?
Réponse : Bombardier, parce que l'entreprise est la seule capable de déterminer la somme qu'elle pourrait rembourser à compter de 2020.
2) Comment calculer la somme remboursable : la courbe d'apprentissage?
Réponse : Cette courbe indique la baisse du coût de fabrication d'un avion en fonction du nombre d'avions assemblés. C'est le défi de l'équipe de direction de Bombardier. C'est comme si l'entreprise allait courir un marathon se terminant dans trois ans. Les spectateurs ne doivent pas ralentir les marathoniens par leurs questions.
3) Pourquoi faut-il faire confiance à l'équipe?
Réponse : Parce que selon le journaliste Jean-Philippe Décarie, du quotidien La Presse, Bombardier a toujours remboursé ses prêts.
4) Y a-t-il quand même des risques pour que la population perde son placement?
Réponse : Oui et ils sont très sérieux, car Bombardier ne dispose pas des 2,6 milliards $ escomptés, le gouvernement fédéral s'étant désisté.
5) Pourquoi, malgré ce risque, les marathoniens doivent-ils continuer à courir?
Réponse : Parce qu'ils sont responsables.
6) Quoi faire?
Réponse : Que le gouvernement du Québec vende tous ses bons d'achat d'actions de Bombardier dès 2020, malgré un prix dérisoire, et procède au changement de la gouvernance de l'entreprise.
Roma Dauphin
Sherbrooke