Grippe et urgence: une pratique à revoir

Assez, c’est assez. Je suis tanné d’entendre, chaque année, un médecin nous dire, via un média, de ne pas nous rendre à l’urgence ou à un CLSC à cause de la grippe.

Ça fait 30 ans que je me fais vacciner et j’encourage tout le monde à le faire, mais pour les trois fois où le vaccin m’a fait défaut, j’ai été obligé de me présenter chez un médecin, pas pour soigner ma grippe, mais pour me procurer un papier médical, demandé par mon employeur, afin de bénéficier de mon assurance salaire et pour justifier mon absence du travail.

Dans une période où le manque de main-d’œuvre est marquant, on n’a pas fini d’engorger le système. Même l’université demandait un papier médical à ma fille, pour justifier son absence à un examen de fin de session.

Comment se fait-il qu’aucun ministre de la Santé, de tous partis confondus, n’a mis fin à cette pratique, qui n’a pour but que de rassurer un employeur ou une institution, tout en obligeant une personne contagieuse à sortir en public, quand elle préfèrerait être dans son lit?

Si un employeur ou un organisme quelconque a besoin d’un papier d’absence médical, qu’il embauche un service privé pour répondre à ses besoins (envoyer une infirmière vérifier chez son travailleur par exemple) et non se servir des deniers publics. Je comprends que les médecins n’ont pas besoin d’un papier pour leurs absences, mais cessez de prêcher dans le désert et faites changer cette pratique pour ainsi faire diminuer de quelques minutes le temps et la contagion dans les urgences.

Merci à l’avance pour vos efforts.

Jean Goupil
Nouveau retraité qui pourra rester au lit si la grippe le frappe