Serge Cardin

Fini, le vote stratégique

Je fais partie des gens de la circonscription de Sherbrooke qui, aux dernières élections, ont voté pour Serge Cardin dans l'unique but d'évincer Jean Charest. Mes convictions me portaient ailleurs, mais, après une année 2012 mouvementée, j'ai finalement choisi le « moindre mal ». La déroute sherbrookoise de Charest fut si belle et savoureuse que je referais le même choix sans hésiter.
Mais aujourd'hui, le contexte est bien différent. J'avoue ne plus savoir qui, dans le sombre tableau qui s'offre à nous, constituerait pour moi le « moindre mal ». À quoi bon voter stratégiquement quand tous les résultats se valent? Cette année, je voterai pour l'un de ces plus petits partis qui, bien qu'ils ne se retrouveront pas à la tête du Québec le soir du 7 avril, proposent de nouvelles idées et nous invitent à réinventer notre paysage politique. Il en a bien besoin.
Sarah B. Lamarche
Sherbrooke