Et si on voyait plus grand ?

Comme plusieurs, j’ai été secoué d’apprendre que le Groupe Capitales Médias s’était placé à l’abri de ses créanciers. La Tribune a toujours fait partie de mon rituel matinal (...)

Devant cette crise, la population sherbrookoise s’est mobilisée et plusieurs idées sont sur la table. L’une d’elles consiste à ce que la Ville de Sherbrooke revienne à l’ancienne méthode et diffuse tous les avis publics dans La Tribune. Bien que cette idée aurait le mérite d’augmenter les revenus de La Tribune de 45 000 $, elle a ses inconvénients et ses limites. Je crois qu’il faut voir cette situation de façon plus large. 

Je crois fermement que nos médias locaux jouent le rôle de chien de garde de notre démocratie. Ils informent la population en apportant une information neutre, fouillent les dossiers afin de bien éclairer les citoyens et posent des questions pertinentes au débat public. C’est pourquoi la Ville de Sherbrooke doit être sur les rangs pour maintenir en vie notre journal centenaire.

Paradoxalement, malgré l’existence de médias locaux, la vie démocratique municipale demeure généralement méconnue de plusieurs citoyens, et ce, malgré une très grande proximité avec notre vie de tous les jours. Par exemple, lors des élections municipales sherbrookoises de 2017, seulement 43 % des citoyens ont exercé leur droit de vote.

Je crois qu’il existe des pistes de solutions à ces problèmes et que c’est à la Ville de Sherbrooke d’en être le catalyseur.

Bien qu’il ne faille pas exclure une aide financière ou l’augmentation de l’achat de publicité dans les pages de La Tribune, je crois que nous devrions mettre celle-ci au cœur d’un large projet citoyen. Est-ce que la Ville pourrait acheter des abonnements annuels pour les mettre à la disposition de citoyens résidant dans des secteurs où les taux de participation sont les plus bas? Est-ce que la Ville pourrait offrir un abonnement à des familles vivant en situation de pauvreté dans nos offices municipaux d’habitation ou ailleurs? Pourrait-elle favoriser l’intégration des nouveaux arrivants en leur offrant un abonnement? (...) 

Je suis convaincu que notre communauté sera à la hauteur de ce défi et que nous donnerons un second souffle à notre quotidien. Voyons la survie de La Tribune non pas comme une fin en soi, mais bien comme le début de quelque chose de plus grand auquel la Ville de Sherbrooke doit participer et assumer le leadership qui lui revient.


Vincent Boutin

Conseiller municipal du district des Quatre-Saisons

Sherbrooke