Et les victimes de Lac-Mégantic dans tout ça?

Lorsque je regarde l'évolution du dossier des indemnisations pour les victimes de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic de juillet 2013, je ne peux m'empêcher de noter que ce sont ces personnes qui, malgré le respect que nous pouvons avoir pour notre système de justice, écopent moralement et fort probablement sur d'autres plans.
Le problème dans ce dossier est qu'on a voulu régler l'ensemble des séquelles et des réclamations en vertu des lois habituelles, comme l'a voulu le gouvernement conservateur de Stephen Harper depuis le début, alors (...) qu'il aurait dû faire preuve de plus d'efficacité et d'initiative.
À une tragédie exceptionnelle on apporte une approche exceptionnelle afin de minimiser les contraintes pour les victimes qui ne sont pas du tout responsables de ce qui est arrivé (...).
À la suite de la catastrophe, une loi spéciale aurait dû être adoptée par le Parlement du Canada où le gouvernement fédéral aurait pu indemniser directement les victimes et aurait ensuite chargé ses avocats de récupérer les sommes impliquées auprès des entreprises responsables.
Ainsi, les victimes n'auraient pas eu à attendre si longtemps pour être indemnisées et le gouvernement du Canada, en raison de ses prérogatives en matière de sécurité ferroviaire, aurait eu à se dépêtrer lui-même avec les parties en cause et non les victimes.
Malheureusement, le Canada n'est pas encore là en matière de législation dans le domaine ferroviaire, ce qui cause un préjudice aux victimes de la tragédie de Lac-Mégantic.
Réjean Beaudoin
Sherbrooke