Est-ce l’argent qui mène le monde?

Non, au contraire, nous ferons la preuve que ce sont les idées, non pas l’argent, qui pourraient améliorer le sort des Estriens. Est-il vrai que les Sherbrookois sont pauvres? Faux : Sherbrooke est une ville de riches.

Il y a encore quelques mois, La Tribune informait les gens de l’Estrie que Sherbrooke était une ville de pauvres, ce qui est complètement faux et je peux en faire la preuve scientifiquement en prenant le bon indicateur. Au lieu de prendre comme Statistique Canada le revenu médian des ménages de la municipalité de Sherbrooke, j’ai calculé le revenu moyen des familles de la métropole sherbrookoise, et alors notre ville se présente comme une ville de riches.

L’écart entre ces deux indicateurs de richesse est énorme et il s’explique par le fait que le revenu médian est un indicateur biaisé par rapport à un calcul de la moyenne. Il en est ainsi à cause d’un nombre proportionnellement plus élevé d’étudiants provenant de l’extérieur et une migration des aînés de la région vers la municipalité. Donc Sherbrooke serait pauvre parce qu’il y a deux universités et une concentration de médecins spécialistes attirant les aînés.

Quel manque de jugement de Statistique Canada! Si nos gens sont pauvres, ils ne sont pas fous pour autant.

Je suis arrivé à cette conclusion ayant posé plusieurs hypothèses et fait des recoupements comme Einstein avec sa théorie de la relativité. Ce savant est devenu célèbre le jour où sa théorie a été testée. Je suis un grain de sel par rapport à lui, mais je réclame un test afin de savoir si les Sherbrookois sont riches ou pauvres, fous ou intelligents, on connait la réponse, mais il faut qu’elle soit confirmée par Statistique Canada qui possède tous les chiffres pour un calcul correct.

Toutefois, on ne peut oublier deux catastrophes : la fermeture de nos usines de textile (8000 emplois) et le trou laissé au cœur de la ville d’Asbestos qui occupait 1000 hommes payés à des salaires très élevés. Si Sherbrooke s’en est bien tiré, c’est à cause de l’ouverture de l’autoroute 10 et la venue de professeurs d’université et d’un grand nombre de médecins très bien payés. Encore une autre évidence pour la population de l’Estrie.

Roma Dauphin
Économiste et professeur retraité