École de la Source-Vive : grandir et agrandir ensemble

On dit qu’il faut tout un village pour éduquer un enfant.

Un village, c’est ce que nous avons choisi, comme bien d’autres familles, en nous installant à Ascot Corner pour élever nos enfants. Une municipalité accueillante où la famille et l’esprit de communauté sont omniprésents.

Ici tout le monde se connait. Nos enfants grandissent ensemble. Ils évoluent côte à côte depuis le CPE du village ou les quelques garderies en milieu familial du voisinage. Ils se voient dans les parcs, à la bibliothèque, hiver comme été, ils participent ensemble aux diverses activités proposées dans la municipalité. À l’école de la Source-Vive, ils se retrouvent, tissent davantage leurs liens. Cette petite école primaire est devenue le cœur de notre village. Le matin et le soir l’endroit grouille de villageois venus conduire leurs enfants. On se salue, on échange, on s’invite à souper.

Une si belle municipalité ne peut qu’être attrayante pour les jeunes familles. Ascot Corner connait d’ailleurs un essor de nouvelles constructions depuis quelques années et sa population croît rapidement. Résultat : l’école déborde!

Notre école, le cœur du village, déborde! L’équipe-école, la municipalité et les parents ont fourni des efforts incroyables pour offrir des solutions au problème de surpopulation que nous connaissons. Bien que cela ait grandement aidé, elles ne suffiront pas à long terme. Nos enfants ont besoin de plus de locaux; ils ont besoin que leur école soit agrandie.

On dit qu’il faut un village pour éduquer un enfant. Ici, nous élevons nos enfants avec NOTRE village. Celui que nous avons choisi : Ascot Corner. Non, pas le village voisin. Pourriez-vous envoyer un de vos enfants chez un voisin pour qu’il y soit éduqué et qu’il y évolue séparé des autres membres de sa famille? Parce que notre école déborde, la CSRS propose de redécouper notre territoire et d’envoyer certains de nos enfants dans l’école d’un autre village. C’est ce qui arrivera si notre demande d’agrandissement n’est pas acceptée d’ici le 19 juin prochain. Pour nous c’est inenvisageable! Nous sommes bien ensemble, nous ne voulons pas nous séparer, nous ne voulons pas de garde partagée entre école et collectivité. Nous aimons nos enfants; tous autant qu’ils sont. Nous sommes un village, une communauté liée, nous élevons nos enfants, ici, et tous ensemble. Nous voulons une vie conjointe avec notre communauté et pour ce faire, il nous faut une plus grande école. Pas deux écoles, une seule école, plus grande.

On dit qu’il faut tout un village pour élever un enfant. Il faut la contribution du Ministère pour élever notre école.

Isabô Royer
Les membres du comité de parents pour l’agrandissement de l’école de la Source-Vive
Les membres du conseil d’établissement de l’École de la Source-Vive