Le maire Steve Lussier et le directeur général de la Ville de Sherbrooke, Daniel Picard

Du courage et du caractère en politique

En politique, la trahison est souvent au bout du chemin. Car il arrive que les gens qui s’adonnent à cette activité ne fassent plus la distinction entre leurs convictions initiales et leurs ambitions personnelles. Dans une certaine mesure, si l’opportunisme est condamnable, il est toutefois compréhensible et naturel à l’intérieur de ce milieu très particulier. Par contre, si la trahison est « acceptable », la lâcheté l’est beaucoup moins.

Mardi dernier, dans les pages de La Tribune, le maire a carrément abandonné M. Picard, son directeur général. Il y a trois semaines, on se souviendra que ce dernier a accusé publiquement Mme Évelyne Beaudin de violer la loi. En effet, il lui reprochait d’avoir consulté les employés de la Ville de Sherbrooke par le truchement d’un sondage électronique. Or, le ministère des Affaires municipales a donné raison à Mme Beaudin. Voyant cela, le maire, qui était pourtant présent au moment où M. Picard lançait sa dénonciation, a décidé de prendre ses distances vis-à-vis de lui. Il n’a même pas été en mesure d’assumer sa part de responsabilité dans l’erreur commise. 

À la guerre, on n’abandonne pas ses compagnons d’armes sur le champ de bataille. On se fait tuer avec eux. À plus forte raison lorsqu’on est chef. Un chef est toujours le premier qui arrive sur le champ de bataille. Il est le dernier à le quitter. Mais Steve Lussier est-il un chef? Rien n’est moins sûr.  

Quant à M. Picard, ses fonctions l’obligent à prendre ses responsabilités. Il se doit de présenter ses excuses à Mme Beaudin. Certes, il prétend avoir un avis juridique entre les mains. Mais l’homme de caractère ne s’abrite pas derrière les textes, il ne se couvre pas derrière sa hiérarchie. Il fait front. Il a la passion de vouloir et d’assumer ses actions, même les plus discutables.    

Si M. Picard ne s’exécute pas, nous devrons malheureusement en déduire qu’il n’a pas ce qu’il faut pour exercer les hautes fonctions qu’il occupe, le courage et le caractère.

Pascal Cyr  

Sherbrooke