La « maison blanche »

Démolition de la maison blanche à Orford: Quel message en matière de préservation?

POINT DE VUE / J’ai du mal à comprendre comment Canton d’Orford, une jeune administration municipale dynamique et adepte du développement durable, en est arrivée à la conclusion de démolition et reconstruction de la « maison blanche ».

Il est certain qu’au Québec, notre culture patrimoniale fait défaut et trop souvent on est porté à apprécier davantage le patrimoine bâti bourgeois ou prestigieux au détriment de celui du petit monde qui témoigne tout autant sinon plus de nos racines, de ce que nous sommes. (...) 

L’ensemble patrimonial de Cherry River comprend une dizaine de petites maisons anciennes, localisées entre l’avenue de l’Auberge et le chemin Courtemanche. La plupart d’entre elles ont subi des altérations sur le plan de l’authenticité architecturale et des mesures incitatives devraient être mises de l’avant pour encourager les propriétaires à leur mise en valeur. Je cite un extrait d’un rapport de la MRC de Memphrémagog réalisé en 2015 intitulé Inventaire des ensembles d’intérêt patrimonial : « Bien que petit et regroupant un nombre restreint d’édifices anciens, l’ensemble de Cherry River possède un intérêt patrimonial indéniable puisqu’il constitue l’un des rares témoins de l’ancienneté de l’implantation dans le canton d’Orford, dont la municipalité a été créée en 1855. »

Il est caractérisé par la présence de ces quelques bâtiments. Leur âge, leur architecture, leur volume, leur implantation par rapport à la voix de circulation ou aux anciennes terres cultivables, la présence d’un grand nombre de bâtiments accessoires, tout cela forme le cœur du village et crée l’esprit du lieu.

Ces petites maisons datant de la fin des années 1800 et début 1900 sont une partie importante de ce qu’il nous reste de cette époque et représentent une ressource tant sur le plan culturel que sur le plan du développement durable : le simple fait qu’elles soient toujours là devrait nous inspirer en matière de développement durable. On ne jette pas ses vieux meubles, on les recycle, on les décape, on les revend… (du moins devrait-on le faire). D’un point de vue écologique, le choix de restaurer ou de recycler sera toujours le meilleur. (...) 

La Municipalité d’Orford est propriétaire de la petite maison blanche qui selon le rapport de la MRC, est le bâtiment le mieux préservé. Pour les gens d’Orford, elle est aussi un emblème, situé au cœur de ce petit ensemble ancien. Une demande de citation a régulièrement été adressée à la municipalité. Avec cette démolition, quel message la municipalité envoie-t-elle aux autres propriétaires en matière de préservation et de conservation du patrimoine bâti? (...) 

J’ose espérer que le plus grand nombre de personnes s’opposeront à cette démolition et parviendront à convaincre l’administration de revoir sa décision, face à cet enjeu de démolition.


Denis Tremblay
Citoyen d’Orford 
Amateur d’histoire et de patrimoine
B. Arch.