Demande des Méganticois au ministre David Heurtel

La population de Lac-Mégantic est impatiente de prendre connaissance des recommandations du rapport du BAPE et de votre décision concernant la consultation publique sur les options de réaménagement de la voie ferrée traversant le centre-ville de Lac-Mégantic.
Comme vous l'apprendrez sans doute, une dizaine de trains chargés de matières plus dangereuses que le pétrole brut traverse chaque semaine le centre-ville et la municipalité de Lac-Mégantic. Ils ne prennent pas de vacances.
Ainsi, la population de Lac-Mégantic se fait réveiller chaque nuit vers minuit trente par 36 coups de criards, soit quatre cris à chacun des neuf passages à niveau qui traversent la municipalité. Pendant plus d'une vingtaine de minutes, les bruits assourdissants des cinq locomotives tirant plus de 100 wagons et citernes qui circulent sur la pente entre Lac-Mégantic et Nantes rappellent à tous les horreurs de la nuit du 6 juillet 2013.
Monsieur le Ministre, comment les Méganticois peuvent-ils dans une telle ambiance ressentir un sentiment de sécurité et retrouver rapidement le sommeil? À ce chapitre, les trois récents rapports de la Santé publique de l'Estrie confirment des atteintes sérieuses et récurrentes à la santé et aux sentiments de sécurité et de détresse de la population méganticoise.
De plus, la reconstruction du centre-ville se voit freinée par les craintes des investisseurs qui souhaitent ardemment le démantèlement de la voie ferrée synonyme de danger. Tout le développement économique de notre ville est pris en otage par l'omniprésence du train de la mort au centre-ville de Lac-Mégantic.
Monsieur le Ministre, il est grand temps de recommander la construction rapide de la voie de contournement ferroviaire à l'extérieur de la ville de Lac-Mégantic. La population a assez souffert des suites de la tragédie du 6 juillet 2013.
Robert Bellefleur
Porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes
engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic
Omar Khadr
Bravo au Canada!
C'est la deuxième fois de mémoire que le gouvernement fédéral récompense largement la victime d'une erreur judiciaire en versant 10,5 millions $ à l'ancien enfant-soldat Omar Khadr. Moi, je serais d'accord pour qu'on lui donne tout cet argent et même plus à la condition que ce soit les responsables qui paient. Les responsables sont le personnel du Service canadien du renseignement de sécurité et les députés libéraux qui ont voté pour cette compensation monétaire. Mais non, la facture sera payée par tous les Canadiens, ébahis par cette décision! Bravo au Canada!
Carol Vallée, Sherbrooke