Déception face à la nomination d'Isabelle Hallé

Mme la première ministre,
Je tenais à vous faire part de ma déception quant à la nomination de Mme Isabelle Hallé comme candidate pour le Parti québécois de la circonscription de Mégantic. Je n'ai rien contre Mme Hallé, mais contre la façon dont les choses se passent.
Vous savez, il n'est plus nécessaire de « placer des femmes » à des postes stratégiques pour montrer l'égalité des sexes. On a compris depuis longtemps que les femmes peuvent exercer tous les métiers et occuper n'importe quel poste. Mais lorsque vient le temps de voter pour quelqu'un, on préfère prendre notre décision par rapport à ses compétences, à ses convictions et à sa capacité de faire avancer les choses plutôt que par le fait qu'il soit un homme ou une femme. Et on préfère élire nous-mêmes notre candidat plutôt que de s'en faire imposer un, aussi bon soit-il.
Je vous ai entendu clamer haut et fort qu'au Parti québécois, on prônait l'intégrité, l'honnêteté et la transparence. Que le Parti québécois, c'était une « belle grande famille ». Eh bien je ne crois pas que dans une famille qui se respecte, on organise des choses dans le dos de ses membres.
Savez-vous que le comité exécutif du Parti québécois de la circonscription de Mégantic a travaillé très fort pour être prêt pour les prochaines élections? Savez-vous qu'un entrepreneur de Lac-Mégantic, M. Jacques Bordeleau, milite pour le PQ depuis un an et demi, qu'il vente vos mérites, défend vos projets de loi et les valeurs du parti? Savez-vous que les gens de la région étaient heureux que cette personne veuille faire le saut en politique et l'appuyaient même si, à la base, plusieurs d'entre eux n'étaient pas péquistes?
Avant de nommer quelqu'un qui selon-vous fera l'affaire, je crois que vous auriez pu discuter avec les membres du comité exécutif pour savoir où ils en étaient, tâter le pouls des gens de la région face aux candidats qui avaient montrer leur intérêt pour l'investiture, et si vous n'étiez pas en accord avec eux, le leur dire! Et les avertir de vos projets afin de ne pas les laisser travailler pour rien.
Où est la démocratie dans tout ça? Plusieurs personnes de la région sont, comme moi, déçues qu'on pense qu'elles vont se satisfaire d'une image. On était capable, en suivant les règles, de se trouver un candidat qui nous représente bien pour les prochaines élections. Et je crois sincèrement que pour une fois, le PQ « serait rentré » dans le comté.
Vous êtes passée à côté d'une belle opportunité, Mme Marois, celle de faire confiance aux gens de la région, et ça me laisse un goût amer.
Francine Martin
Électrice de la circonscription de Mégantic