Croire au père Noël

Arrive un moment dans la vie où l’on se pose la question : doit-on dire à notre enfant que le père Noël n’existe pas. Avons-nous vraiment besoin de lui dire?

Il y croit, il y rêve et ça lui fait du bien! Avant 8 ans l’enfant construit le monde à sa façon. Son imagination l’aide à trouver des réponses. Il est d’ailleurs très créatif. Avant 8 ans, la réalité côtoie la fiction. Ce n’est pas pour rien que nous ne recommandons pas certains films et/ou émissions de télé aux enfants de moins de 8 ans. La violence, le danger, les peurs peuvent lui rentrer littéralement dedans! L’enfant de moins de 8 ans a une poupée ou une peluche bien vivante. Il joue aux petits bonshommes ou à tout autre jeu de rôle en se glissant dans la peau des personnages. Il y croit! S’il voit une maison en feu à la télé, il risque de mal dormir en pensant qu’il va y avoir un feu chez lui. C’est la même chose avec les monstres, les méchants et les voleurs. Il a besoin de voir des gentils avec une petite dose de méchants pour apprécier encore mieux les gentils. En ce temps d’Halloween, on dirait : un peu de peur pour apprécier la sécurité!  

Après 8 ans, la logique, la science, l’objectivité, les probabilités, la profondeur de réflexion prennent de plus en plus de place dans sa vie et tranquillement l’enfant fera la différence entre l’imagination et la réalité et deviendra complice des belles histoires racontées aux enfants dont celles du père Noël, de la Grande Citrouille ou du Lapin de Pâques!

De toute façon, qui sommes-nous pour lui enlever ses belles illusions d’enfance, nous qui achetons des billets de loto, nous qui croyons que le Canadien va gagner la coupe Stanley, qui croyons aux promesses des politiciens, qui croyons au paradis après la mort, qui croyons avoir trouvé une réponse à tout! Nous qui lisons un livre ou écoutons une série télévisée en passant par toute la gamme d’émotions et en oubliant tout ce qui se passe autour de nous. « On devient vraiment en maudit après Yannick Dubeau! » Nous aussi les adultes on aime voir des gentils et des méchants. On aime les histoires de policiers qui finissent par trouver les coupables, les histoires de personnes qui ont réussi dans la vie après avoir franchi toutes sortes de difficultés, on aime les superhéros, mais on aime aussi voir des films tels que  Le Joker ou encore Maléfique. 

Nous avons tous dans notre entourage, si ce n’est nous-mêmes à notre façon, un artiste qui croit pleinement à son art. On écrit, on peint, on sculpte, on compose, on joue, on dessine, on construit, on aménage, on cuisine, on danse, on chante... On est absorbé par ce qu’on fait, on se déconnecte du quotidien pour mieux créer! On interprète et exprime le monde. Autrement dit, on utilise pleinement l’enfant en nous!

Imaginer, rêver, espérer, c’est essentiel! On dit : tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir! Moi je dis : tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie!

Je vous invite tous à remonter en enfance et à continuer de croire au père Noël, car ça fait du bien!

Bernard Beaupré
Enfantologue
Sherbrooke