Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Doug Ford et Francois Legault à Ottawa en septembre 2020.
Doug Ford et Francois Legault à Ottawa en septembre 2020.

COVID-19: lettre de Doug Ford et François Legault à Justin Trudeau

François Legault
François Legault
Premier ministre du Québec
Doug Ford
Doug Ford
Premier ministre de l’Ontario
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Monsieur le premier ministre. L’augmentation du nombre et du pourcentage de cas de COVID-19 déterminés comme étant des variants nous préoccupe tous. Collectivement, nous avons continué à intervenir de différentes façons pour limiter la propagation communautaire et protéger nos citoyens. Cela comprend des mesures liées aux voyages et à la prise en charge des personnes qui se présentent aux frontières terrestres et aériennes. 

Nous avons encouragé tous les résidents de chaque province et territoire à rester chez eux et à ne pas voyager. Nous avons apprécié que ce message soit envoyé aux Canadiens partout au pays. À la lumière du nombre croissant de cas et de variants inquiétants, plusieurs de nos gouvernements ont annoncé de nouvelles restrictions touchant les limites provinciales terrestres, avec quelques exceptions justifiées par des motifs essentiels.

Cependant, au cours de cette troisième vague, la propagation de l’infection occasionnée par des nouveaux variants préoccupants augmente à un rythme alarmant. Nous constatons une hausse constante des cas positifs malgré les mesures actuellement en place.

Les mesures prises jusqu’à présent par votre gouvernement sont essentielles pour continuer à limiter l’importation et la propagation des nouveaux variants. Nous appuyons pleinement les mesures actuelles, telles que l’obligation pour tous les passagers de présenter un résultat de test négatif à l’aéroport avant l’embarquement ou à l’arrivée à une frontière terrestre, la limitation du nombre de points d’entrée internationaux et l’instauration de nouveaux tests et de mesures de quarantaine à l’arrivée, mais il faut faire encore plus. Pour protéger la vie et le bien-être de nos citoyens, pour s’assurer que le système de santé n’est pas davantage sollicité et pour donner à la vaccination le temps nécessaire pour protéger la population canadienne, il faut que le gouvernement fédéral renforce les mesures aux frontières aériennes et terrestres.

Nous sommes préoccupés par le nombre croissant de cas attribués à des variants qui sont arrivés sur le sol canadien dans le contexte de déplacements internationaux. Nous vous écrivons afin de demander au gouvernement fédéral de prendre des mesures supplémentaires afin de limiter la propagation du virus.

Il est urgent de régler les problèmes liés aux tests et à la mise en quarantaine aux frontières. Parmi les nombreux sujets de préoccupation à cet égard, on peut citer la falsification de documents relatifs aux tests de COVID-19, le choix que font certains voyageurs de payer une amende plutôt que de se conformer aux exigences de la quarantaine, ou encore de voyager à bord d’un véhicule ou d’un avion privé pour éviter la quarantaine.

S’il est d’une importance cruciale de ne pas entraver le transport de biens essentiels par des restrictions frontalières, il est tout aussi important que tous les voyages non essentiels soient limités. L’introduction de mesures strictes pour les voyageurs qui franchissent les frontières terrestres est une étape importante si l’on veut atteindre cet objectif et nous assurer que, collectivement, nous faisons tout en notre pouvoir pour protéger nos citoyens.

Nous vous demandons d’envisager sérieusement les points suivants:

1. Restreindre la mobilité des variants de la COVID-19 en réduisant davantage les vols internationaux entrants;

2. Mettre en place de nouvelles mesures de protection à la frontière terrestre entre le Canada et les Etats-Unis.

Ces nouvelles mesures devraient être en place aussi longtemps que nécessaire, ou jusqu’à ce que les risques d’apparition de nouveaux variants au Canada à la suite de déplacements aériens et terrestres non essentiels aient été réellement réduits.

Nous vous savons gré de l’attention immédiate que vous portez à cette question. Nous espérons que le gouvernement fédéral continuera à prendre sans délai ces décisions difficiles, mais indispensables pour préserver la santé et la sécurité de tous les Canadiens.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le premier ministre, l’expression de notre haute considération.