Colette Roy-Laroche

Colette Roy-Laroche a raison

Le fait qu'il faudra plus de dix longues années pour remplacer les dangereux wagons-citernes DOT-111 n'a aucun sens. Ces vieux wagons-citernes sont inadéquats pour transporter un pétrole de plus en plus volatile et mettent en danger trop de citoyens américains et canadiens dans les nombreuses localités situées le long des lignes ferroviaires.
La somme de 1 milliard $ pour éliminer rapidement ces wagons est peu élevée par rapport aux risques humains et financiers qu'ils représentent.
Quant au temps requis pour en construire de nouveaux plus résistants, il appartient à notre capital manufacturier de démontrer ce dont il est capable. (...)
Présentement, nous jouons avec le feu, une bombe à retardement est au-dessus de nos têtes. Il ne faut pas que la tragédie de Lac-Mégantic se répète. Aussi, la mairesse Colette Roy-Laroche doit-être solidement appuyée dans sa croisade justifiée pour remplacer rapidement ces wagons-citernes DOT-111, considérés désuets par des organismes de sécurité ferroviaire, comme le Bureau de la sécurité des transports du Canada.
Réjean Beaudoin
Sherbrooke