Cascades : une fermeture planifiée

Au début des années 80, Domtar envisageait de construire à Windsor une usine de papiers fins à la fine pointe de la technologie. Elle ne pouvait toutefois le faire pour deux raisons : l'obligation d'assurer à un niveau compétitif la production de papier kraft à East Angus, une condition liée au maintien de ses concessions forestières en Abitibi. Par ailleurs, les travailleurs d'East Angus n'auraient jamais accepté d'être abandonnés au profit de collègues windsorois.
En 1983, Cascades lui offrait une opportunité : acheter l'usine de papier kraft et la maintenir à un niveau de productivité raisonnable pour une période d'au moins 30 ans. Cascades pouvait alors bénéficier de subventions, de programmes d'aide à l'entreprise et de crédits d'impôt. Ainsi, deux semaines après la transaction, Domtar manifestait publiquement son intention de construire sa nouvelle usine de papiers fins à Windsor. Pour remplir sa tâche, Cascades avait trois objectifs : affaiblir les syndicats, réduire le personnel et diminuer la capacité de production.
En dépit des concessions faites par les travailleurs, Cascades n'a jamais investi suffisamment à East Angus. Elle a réduit graduellement sa production au profit de ses installations à Kingsey Falls ou ailleurs. Aujourd'hui, elle abandonne ses travailleurs après avoir pleinement profité des avantages financiers que lui offrait l'usine de papiers kraft.
Ce n'est ni le gouvernement du Québec ni la CSN qui est responsable de la fermeture de cette usine; la compagnie Cascades doit en assumer l'entière responsabilité.
Pierre Brousseau
Sherbrooke