Carrefour des lecteurs

Des soins améliorés?
Un cours de gestion de niveau 101 nous dit habituellement que la meilleure décision est celle prise le plus près possible de la situation qui la requiert. Bien sûr, un nombre de bains se mesure et s'annonce facilement et même pompeusement à l'Assemblée nationale, aux médias et dans les discours électoraux.
Que devient le rôle de la personne chargée d'assurer la bonne marche d'une unité de soins (...)? Est-elle devenue la rédactrice d'un horaire de bains, alors que sa compétence lui permet d'évaluer les besoins des résidents dont elle a la charge et d'établir les priorités? (...) Bien sûr si on lui permet d'exercer son rôle professionnel il devient inévitable présentement que la somme des besoins en soins recensés dépasse les heures travaillées par le personnel et lorsque cette réalité est révélée par les familles, les intervenants ou les médias; ça devient alors très embêtant pour le ministre. Il est plus facile pour lui de plastronner sur l'ajout d'un deuxième bain par semaine. Mais alors en quoi les soins aux personnes aînées en CHSLD sont-ils, de ce fait, améliorés?
Denise Lalancette
Professeure émérite
Université de Sherbrooke
Merci Jean-François Rouleau
Je suis citoyen du quartier ouest depuis 35 ans (...). Pour mes « gros » problèmes quotidiens de voirie, de réparation, de voisinage, mon conseiller municipal Jean-François Rouleau était ma référence directe. Pendant les 27 années d'implication de Jean-François, sa disponibilité était immédiate et sa rapidité de régler les dossiers était légendaire.
L'an passé, ma nouvelle conjointe, voulant me prouver que l'administration municipale était la voie du futur, a tenté de régler un dossier qui s'avérait, à sa face même, tellement facile à régler. Elle s'est fait niaiser et on l'a « bumpée » d'un département à l'autre pendant une bonne semaine (...). Finalement, j'ai pris mon téléphone (...) et Jean-François est passé la journée même pour voir le problème et, deux jours plus tard, le problème était réglé!
Alors mon seul message pour le prochain conseiller municipal c'est : occupez-vous de votre monde comme Jean-François l'a fait pendant 27 ans (...).
Merci Jean-François, tu le vis très dur depuis 8 ans, nous on ne t'aurait jamais abandonné, tu peux en être certain, mais on peut très bien comprendre que tu as finalement « lâché prise ». Crois-moi, le meilleur est à venir pour toi.
Marcel Roux
Hélène Rodrigue
Sherbrooke