Bravo monsieur le préfet!

Vendredi dernier, la ministre du Tourisme du Québec, Julie Boulet, est venue annoncer un investissement de trois millions au centre de ski mont Orford.

Nous devons reconnaître aujourd’hui que la bataille de SOS parc Orford ne fut pas vaine. Le parc Orford a vu sa superficie doubler, la communauté de la MRC de Memphrémagog, soit l’ensemble des municipalités, a démontré un leadership exceptionnel en investissant plus de deux millions dans les infrastructures du centre de ski. 

Les skieurs sont revenus, les résultats sont positifs. Les terrains de la montagne appartiennent toujours aux citoyens du Québec et les élus de la MRC s’en préoccupent comme de très bons fiduciaires. Nous devons rendre un hommage enthousiaste au préfet Jacques Demers qui a sans relâche, avec patience, intelligence et sagesse, su ramener dans notre région les skieurs, l’économie, les sourires et espérons la neige!

Robert Benoit, Austin  

Noël au pays des « opineux »

L’ex-conseillère municipale Hélène Dauphinais (...) vient jouer les beaux-pères en s’en prenant à mon ami Guillaume Rousseau chroniqueur à la radio 107,7. (« Un mélange des genres de plus en plus gênant », La Tribune 15 décembre). 

Son grand tort : être impliqué politiquement. (...) Le mélange des genres auxquels elle réfère consiste plutôt à confondre le rôle de journaliste et de commentateur. Ces derniers sont légion dans nos médias. La majorité sont d’anciens politiciens qui, dans une autre vie, étaient d’obédience libérale ou grands défenseurs du Canada. Eux sont considérés comme objectifs parce qu’ils défendent le statu quo, alors que si quelqu’un défend la position contraire il est considéré comme biaisé. (...).

En tant que souverainiste, Me Rousseau a été jusqu’à récemment vice-président à l’exécutif du Parti québécois de Sherbrooke. Je partage les valeurs de Guillaume et nous sommes soutenus par au moins 30 % de la population, nous réclamons le droit de voir quelqu’un qui partage notre vision de la société s’exprimer dans l’espace public, parmi les autres faiseurs d’opinions libéraux et fédéralistes.

J’ai aussi participé avec Me Rousseau dans la création du programme du Renouveau Sherbrookois, dont beaucoup d’idées ont été reprises par Sherbrooke citoyen. (...) Ces deux partis ont reçu la majorité des votes lors du dernier scrutin. Ces personnes ont le droit de se voir représentées. Pour vous consoler Mme Dauphinais, du point de vue du Renouveau, Me Rousseau a su garder ses distances lors de la dernière campagne municipale.

Claude Forgues, Président régional du Parti québécois, Sherbrooke