Après la déception, la réaction

Plusieurs joueurs d’un peu partout au Québec ont eu le privilège d’entendre leur nom retentir du haut des gradins du Centre Vidéotron de Québec lors du dernier repêchage de la LHJMQ. Certes une belle tape dans le dos pour ces jeunes joueurs passionnés de hockey, mais loin d’être un aboutissement en soi. Parce qu’entre être repêché et jouer pour l’organisation en question, il y a un escalier long et abrupt…

D’autres joueurs sont malheureusement repartis bredouilles à la suite de cet événement des plus attendus.

L’excitation fait rapidement place à la déception chez ces jeunes hockeyeurs qui rêvaient d’être sélectionnés au sein de l’une ou l’autre des organisations présentes. Et c’est là que nous avons le droit à des commentaires de toutes sortes : ‘‘Je suis bien meilleur que tel ou tel autre joueur repêché! C’est juste parce que je ne joue pas dans la bonne ligue! Ce joueur a été repêché grâce à ses contacts! Le hockey, c’est terminé pour moi!’’

Ces réactions sont humaines et normales, me direz-vous. Peut-être bien! Toutefois, il faut avouer qu’elles donnent quelque peu raison aux organisations qui ont délibérément ignoré ces jeunes joueurs. Parce que l’attitude et le caractère sont des critères de sélection des plus importants aujourd’hui.

Parmi les joueurs non repêchés ou ceux qui l’ont été tardivement, combien d’entre eux ont eu l’audace de se demander comment Joshua Roy et Justin Robidas sont parvenus, lors de ce repêchage, à devenir les tous premiers choix de 2019? Combien se sont demandés ce qu’ils auraient pu faire de plus, de différent, ou ce qu’ils n’ont tout simplement pas fait? Combien sont sortis de l’amphithéâtre gonflés à bloc dans le seul et unique but de faire regretter les choix des différentes organisations? Ça viendra, il faut seulement laisser la poussière redescendre… m’a dit un parent présent. Peut-être, mais le développement est une course contre la montre!

En fin de compte, les organisations de la LHJMQ souhaitent aligner les meilleurs joueurs possible selon leurs différents besoins. Et il n’y aura aucun traitement de faveur lors des camps d’entraînement qui s’amorceront au mois d’août prochain, je vous l’annonce.

Alors, à vous les joueurs déçus du déroulement du dernier repêchage, que ferez-vous pour atteindre les niveaux auxquels vous avez toujours rêvés? Parce que dites-vous qu’il y aura toujours quelqu’un, quelque part, qui fera les sacrifices nécessaires pour prendre votre place dans le hockey. Pour éviter que cela n’arrive, faites le nécessaire avec conviction et passion, c’est-à-dire tout ce que les autres joueurs ne feront pas, ou presque. Et si je fais tout ça pour rien? m’a déjà dit un joueur déçu. Tu n’auras aucun regret plus tard, tu auras la fierté de dire que tu as tout essayé et surtout, cela te servira lorsque tu feras ton entrée dans le monde professionnel, lui ai-je répondu. Parce que le hockey est une véritable école de vie lorsqu’on s’y investit vraiment et de la bonne façon.

Quelle sera donc votre réaction lors des prochains jours?

David Evangelho
Enseignant en éducation physique et à la santé
Sherbrooke