Appel au boycott du film « Unplanned »

Vincent Guzzo, propriétaire de la chaîne de cinémas Guzzo, a obtenu les droits de diffusion du film « Unplanned » au Québec. De son côté, le président de Cinéplex Ellis Jacob a annoncé sa décision d’aller de l’avant avec la projection du film. En tant que dirigeant de la plus grande exploitation de salles de projection du Canada, il est convaincu que chacun devra mettre de côté ses convictions personnelles et se rappeler que nous ne souhaitons pas vivre dans un pays qui censure le contenu, les opinions et les points de vue de chacun.

Dans le cadre de diverses entrevues, M. Guzzo a entre autres soutenu qu’il importait d’entendre tous les points de vue et que la diffusion du film permettrait la tenue d’un débat de société. Nous rappelons que ce débat de société a déjà eu lieu à plus d’une reprise et que la Cour Suprême du Canada décriminalisait l’avortement et affirmait en 1988 que le droit à la liberté garantissait à chaque individu « une marge d’autonomie personnelle sur les décisions importantes touchant intimement à sa vie privée ». 

Le film Unplanned est qu’une propagande anti-avortement. Ce film utilise des techniques de préjugés et de mythes maintes fois dénoncées par le milieu médical ainsi que par le mouvement pro-choix. Celui-ci reprend de nombreuses stratégies mensongères déployées au sein des centres d’aide à la grossesse anti-choix, dont l’objectif principal est de convaincre les femmes vivant une grossesse imprévue de poursuivre la grossesse coute que coute. La normalisation de discours mensongers au sujet d’enjeux tel l’avortement représente un enjeu de santé publique ayant des conséquences réelles sur la capacité des femmes de prendre des décisions libres et éclairées quant à une grossesse imprévue. Lorsqu’une société choisit de criminaliser l’avortement, celle-ci fait le choix d’envoyer ces femmes vers des avortements clandestins. 

À Vincent Guzzo qui mentionne « Il y a matière à controverse... En 2019, avec tous les moyens de contraception que nous avons, a-t-on vraiment le droit de dire que l’avortement est une alternative? », nous répliquons que le recours à l’avortement sera toujours nécessaire, et ce, pour plusieurs raisons : aucune méthode contraceptive n’est efficace à 100 %; trop de relations sexuelles sont vécues dans un contexte de violence conjugale, de relations inégalitaires ou imposées par la force. À ceux qui ont l’intention de manifester devant les cinémas, Vincent Guzzo répond qu’il les espère, qu’il convoquera les médias et qu’il se servira d’eux pour faire la publicité du film.  [...]

Nous dénonçons que Vincent Guzzo se serve du film Unplanned, qui est produit par la compagnie Soli Deo Gloria (« À Dieu seul la gloire ») pour faire de la propagande anti-choix et l’utilise comme argument afin de soutenir et de légitimer la création de lois restreignant le droit à l’avortement au Canada. 

Nous invitons la population à boycotter ce film. Ne laissons pas notre curiosité prendre le dessus sur notre raison. N’offrons pas de publicité aux producteurs de ce film. N’encourageons pas les entreprises privées qui utilisent des stratégies mensongères pour faire passer leurs idéaux anti-avortement.

Johanne Bilodeau et Émilie Théroux

Intervenantes 

Collectif pour le libre choix de Sherbrooke