Allaitement en public: du respect svp

Mercredi dernier, plus de 150 mères ont protesté contre la décision d'une boutique de la bannière Orchestra de la région de Montréal d'interdire à une femme le droit d'allaiter son enfant à l'intérieur de son magasin. Ces mamans ont donc tenu un «allaite-in» en face de cette boutique de vêtements d'enfants située au Complexe les Ailes de la mode.
L'allaitement en public est un débat qui fait rage depuis belle lurette, et ce, bien que près de 85 % des mères donnent le sein à leur poupon au Québec à leur sortie de l'hôpital. Elles seront près de 50 % à le faire encore alors que bébé fêtera son sixième mois de vie.
C'est malheureux de constater cette gêne, ce malaise que vivent certaines personnes à la vue d'une mère qui nourrit son bébé.
Pourtant, c'est un droit reconnu par la Charte canadienne des droits et libertés qui interdit la discrimination fondée sur le sexe (article 15). Et la société doit soutenir ce droit, encourager les femmes à offrir en public le meilleur aliment qui soit pour leur enfant.
Ici, à Sherbrooke, plusieurs commerces et organisations offrent un endroit agréable aux femmes qui veulent offrir le sein à bébé. Par exemple, le CPC de Rock Forest dispose d'une coquette salle d'allaitement, le Toys 'R' Us met à la disposition des mamans une série de chaises berçantes, le restaurant St-Hubert propose un endroit confortable aux mères allaitantes. Même le nouveau Centre de foires de Sherbrooke a pensé à offrir un salon d'allaitement à sa future clientèle. En tant que mère qui allaite, je ne peux que leur dire bravo!
Le magasin Orchestra de Sherbrooke ne dispose pas de chaises de cuir pour faciliter l'allaitement. Pas non plus d'endroit spécifique destiné aux mamans qui veulent nourrir un bébé affamé. Mais, chez Orchestra de Sherbrooke, on retrouve un personnel attentionné et surtout ouvert d'esprit.
En effet, en décembre dernier, je me suis présentée à cette boutique avec ma fille de cinq mois. Alors que je payais mes achats, mon bébé m'a fait savoir qu'elle voulait boire et qu'il était hors de question qu'elle attende notre retour à la maison pour remplir son estomac.
La caissière m'a immédiatement offert de m'installer confortablement pour que je puisse nourrir ma fille. Une fois le boulot débuté, elle est revenue voir si j'avais besoin de quelque chose. Puis, lorsque le boire fut terminé, elle est même venue m'aider à emmitoufler mon bébé dans son habit d'hiver. Bref, un accueil-allaitement impeccable!
Nous, les mères qui allaitons notre bébé en public, ne demandons pas grand-chose: simplement une ouverture d'esprit et du respect. Et ça, je l'ai eu chez Orchestra Sherbrooke.
Geneviève Proulx
Sherbrooke