À Sherbrooke, plus de rues au féminin que recensées par Québec

Le 10 mars dernier, je mentionnais dans La Tribune (p. 14) que la Commission de toponymie du Québec avait recensé à Sherbrooke 89 rues portant des noms de femmes contre 923 portant des noms d’hommes, soit un taux de 9,6 %.

Ce taux paraissant trop faible pour plusieurs, après vérifications, il s’est avéré qu’il manquait 9 rues, surtout parce que la Commission n’avait jamais reçu l’information de la Ville de Sherbrooke ou des anciennes municipalités. 

Le nouveau taux est donc de 10,6 %, derrière seulement Lévis et Québec. Si on ajoutait les rues construites non encore officialisées (2) et les rues portant des noms de femmes non décédées (10), qui avaient été éliminés de l’inventaire de la Commission, nous en serions à 110 rues, soit un taux de 11,9 %.

Jean-Marie Dubois, géographe
Université de Sherbrooke

Moins de promesses et enfin de l’action

Bravo à Ensaf Haidar, épouse du blogueur Raif Badawi, pour sa sortie sur les promesses de notre premier ministre Justin Trudeau.

Des promesses, que des promesses. Le Canada vend des armes à l’Arabie Saoudite, et ce pour des milliards de dollars. Ces deux pays de plus de 30 000 000 d’habitants ont tissé des liens au cours des années.

Raif Badawi n’a tué personne, il n’a volé personne, il n’a causé aucun problème qui justifie la peine de prison à laquelle il a été condamné. Dix ans à l’ombre  pour avoir donné son opinion. Totalement inacceptable.

M. Trudeau, rendez-vous utile et faites libérer Raif Badawi. Vous devez avoir assez de prestige au niveau international pour ramener un père de famille à son épouse et ses trois enfants. Il n’est pas citoyen canadien, me direz-vous, je vous réponds que le Canada peut lui offrir la citoyenneté à lui son épouse et ses enfants. Je connais une cinquantaine de Sherbrookois et Sherbrookoises qui seraient disposés à parrainer cette famille. 

Le fils de Raif et Ensaf a en quelques années appris à parler le français et l’anglais. Ses deux sœurs parlent un français impeccable. Cette famille représente un atout important pour Sherbrooke, le Québec et le Canada.

Alors Monsieur Trudeau, bougez. Moins de pitreries et un peu d’action.

Pensez au beau selfie de vous et Raif Badawi lors de son arrivée à l’aéroport qui porte le nom de votre père. Une photo d’anthologie qui  mettrait en évidence votre grand sourire, mais surtout votre générosité.

Alors allez, Monsieur le grand homme, surprenez-nous et agissez.

Jean Chenay
Sherbrooke