Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

400 millions $ pour des festivals alors que des urgences sont fermées

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
On ne manquerait pas d’argent en santé si on pouvait empêcher les gouvernants de gaspiller et de subventionner les entreprises et les individus qui accaparent déjà une part excessive de la richesse.

Au moment même ou l’urgence de Gatineau est fermée et qu’on doit coucher sur le plancher une personne agonisante, faute de civière, de l’autre coté de la rivière, les députés fédéraux annoncent 400 millions $ pour des festivals et 400 millions $ pour une aciérie pour remplacer le charbon et faire semblant de combattre le réchauffement.

Une semaine après 700 millions $ pour des avions électriques qui transportent principalement des touristes. On subventionne donc le tourisme qui ne produit que de la pollution à l’échelle de la planète et ceci 50 ans après le rapport Halte à la croissance.

Sans compter les projets de relance, on a dépensé 400 milliards $ sans corriger la ventilation dans les hôpitaux, CHSLDs, écoles, gyms, commerces, avions , etc. Ceci alors que la Chine le 20 février 2020 a prévenu que la Covid pouvait être aéroportée dans un endroit clos.

L’aide de l’état doit être réservé a ceux qui sont ont besoin d’aide. Certainement pas aux corporations et aux gens trop riches qui gaspillent l’argent les ressources aux quatre coins de la planète et même dans l’espace, au lieu d’aider leurs concitoyens.

Dominique Bhérer

Maniwaki