Contenu commandité

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

Amos: sécurité, bienveillance, prospérité

Devenue centenaire en 2014, la belle ville d’Amos, toute première à avoir été fondée en Abitibi, est étonnamment jeune et dynamique. Si son passé est mono-industriel, son présent et son avenir témoignent d’une diversification pleine de promesses.

Amos se targue d’ailleurs d’être un milieu de vie par excellence pour les entrepreneurs et les jeunes familles. «Ici, le taux de chômage est très bas, les salaires sont élevés et les possibilités sont infinies», soutient le maire Sébastien D’Astous. Il en est d’ailleurs lui-même l’exemple, dirigeant la ville du haut de sa jeune quarantaine. Il prône une gestion municipale engagée dans la communauté et n’hésite pas à favoriser le déblocage de ­sommes importantes pour lancer des projets moteurs.

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

Ville-Marie: le berceau du Témiscamingue

Avec une population de 2600 habitants, Ville-Marie est située au centre du Témiscamingue, lequel s’étend sur 7000 km2. Ce fut la toute première ville à voir le jour en Abitibi-Témiscamingue.

La culture, une seconde nature
Ville-Marie est reconnue pour sa vie culturelle active : salle de spectacle, cinéma, centre d’exposition et restaurants qui mettent à l’avant-plan les artistes et produits régionaux. Outre sa superbe marina aux abords du lac Témiscamingue, les citoyens peuvent profiter annuellement de la Foire gourmande et du Festival des saines habitudes qui attirent des gens de partout, de l’Abitibi-Témiscamingue, du Nord-Est ontarien et d’ailleurs au Québec

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

Bécancour: un parcours unique

Une ville dynamique où il fait bon vivre, six secteurs distincts et un patrimoine historique unique en son genre. Tous des éléments que la Ville de Bécancour, une ville aux six visages et aux 1000 facettes a à offrir, et ce, depuis plus de 50 ans.

Située dans la plaine du Saint-Laurent, à seulement 5 minutes de Trois-Rivières, la ville de Bécancour possède un parcours de vie unique. En effet, première ville-fusion du Québec, Bécancour a officiellement été créée le 17 octobre 1965. Avec le regroupement de 11 corpo­rations municipales étendues sur un vaste territoire, Bécancour est ainsi devenue une des plus grandes villes au Québec en termes de superficie.

Aujourd’hui, les six secteurs qui composent l’agglomération urbaine témoignent, chacun à leur façon, de l’histoire d’une région dont la vocation économique est passée rapidement de l’agriculture à l’industrie lourde. Choyée par un décor enchanteur et dotée d’une richesse culturelle et patrimoniale sans pareil, Bécancour se distingue également par sa vie active du point de vue économique, social, touristique et culturel.

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

DRUMMONDVILLE: capitale du développement

Citée en exemple pour sa vitalité économique, la collectivité drummondvilloise poursuit sa lancée. Au carrefour d’axes routiers majeurs et en plein cœur d’un Québec densément peuplé, Drummondville représente une place de choix tant pour y vivre que pour y brasser des affaires.

Traversée par l’autoroute 55 qui mène vers la Mauricie au nord et vers l’Estrie au sud, et par l’auto­­­route 20, qui permet d’atteindre rapidement Québec, Montréal et Toronto, Drummond­ville bénéficie d’une situation géographique privilégiée qui permet d’aller chercher une diversité de mandats dans plusieurs secteurs : agroalimentaire, commercial, industriel, manufacturier, etc. Le transport ferroviaire de passagers et de marchandises est aussi offert dans la région. Bref, Drummondville est accessible à 70% de la population du Québec en moins d’une heure trente de route! 

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

Thetford Mines: vers l’avenir

Des événements artistiques et sportifs d’envergure, une population d’un dynamisme sans pareil, des maisons d’une valeur moyenne de 134 000 $, le tout entouré de lacs et d’espaces verts, voilà Thetford Mines, une ville qui a su se réinventer et faire passer son image populaire du gris au vert.

« Notre population est fière. Elle s’est retroussé les manches et est allée de l’avant», mentionne le maire, Marc-Alexandre Brousseau. L’économie de l’endroit a long­temps été tributaire de l’exploitation des mines d’ami­ante. Des milliers d’emplois directs et indirects qui en dépendaient, il ne reste plus qu’un gardien de sécurité depuis le chant du cygne des installations en 2011.

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

Saint-Georges de Beauce: elle a tout d’une grande

À 50 minutes au sud de Québec, à 40 km de la frontière américaine, Saint-Georges vous accueille fièrement en Beauce. La vie des 33000 habitants ­­­«possède tous les avantages d’une grande ville sans les inconvénients», comme se plaît à le dire Claude Morin. Le maire vante les mérites de sa ville et vous encourage à y venir et à vous y installer.

«Nous avons presque plus d’emplois que d’habitants», poursuit Claude Morin. Véritable plaque tournante du monde des affaires, Saint-Georges est le berceau de l’École d’entrepreneurship de Beauce.

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

WINDSOR: la petite ville qui en offre gros

On associe souvent Windsor à la papetière Domtar, mais le tissu économique de la ville est bien plus varié ! «Domtar est évidemment un fleuron et un grand partenaire, mais nous comptons également sur plusieurs autres belles entreprises», rappelle la mairesse, Sylvie Bureau.

Le Parc d’affaires de la 55 témoigne de ce dynamisme. Inauguré en novembre, ce secteur industriel léger compte déjà sur de nouvelles entreprises, et d’autres sont à venir. Quant au Groupe Laroche, bien connu en Estrie, il a acheté la presque totalité des terrains commerciaux à l’entrée du parc afin de construire un complexe commercial d’envergure. «Le gouvernement n’a pas hésité à investir pour l’extension du réseau de distribution de gaz naturel, un beau vote de con­fiance pour notre projet. Nous proposons ainsi aux industriels toutes les infrastructures nécessaires: aqueduc, égoût, fibre optique, etc.» 

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

RICHMOND: un grand carrefour animé !

Reconnue pour sa qualité de vie, sa vivacité culturelle et son dynamisme économique, la ville de Richmond se démarque par des activités sportives et sociales de grande envergure, des attraits touristiques de qualité et l’émergence de son parc industriel.

Longtemps, Richmond s’est développée pour et par le chemin de fer. Aujourd’hui, elle se démarque avec sa gare intermodale reliant la seule cour de triage en activité en Estrie au parc industriel. Un poste de transbordement et une cour intermodale y permettent la manutention de marchandises spécialisées. Ces installations, combinées à sa situation au carrefour d’axes routiers importants (autoroute 55 et routes 116, 143 et 243), en font le site idéal pour des entreprises de tous secteurs, même d’envergure internationale. «Et on a l’espace pour en accueillir d’autres», précise le directeur général, Rémi-Mario Mayette.

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

MAGOG: créative de nature

Plus qu’une destination touristique, Magog se démarque par son dynamisme économique. Pôle important dans les technologies de l’information et des communications (TIC), la ville a su se réinventer.

«La prospérité du Québec passe par le développement des régions», croit fermement la mairesse Vicki-May Hamm. «Nous avons tous quelque chose à offrir: Magog est reconnue pour sa qualité de vie avec ses espaces verts, son lac, ses pistes cyclables même son couloir de nage en eau libre! Pas surprenant qu’autant de retraités s’établissent chez nous. Toutefois, de plus en plus de familles nous choisissent également parce qu’elles y retrouvent tous les services et, surtout, des emplois stimulants et bien rémunérés.»

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

Ville de Gaspé: loin des bouchons de circulation

À la pointe de la péninsule gaspésienne, la ville de Gaspé est une des plus à l’est du Québec. Née de la fusion de 13 municipalités, elle compte aujourd’hui près de 15000 habitants. La pêche, l’industrie éolienne et le tourisme sont les trois grands créneaux de développement de la ville. À 700 km de Québec et près de 1000 km de Montréal, l’enjeu des transports est majeur pour la ville et la région.

«Loin des pôles de croissance naturels de la province, le développement des voies de communication est essentiel pour Gaspé. Notre aéroport municipal est un de nos atouts et nous avons des projets d’investissement qui vont le renforcer», explique Daniel Côté. Le maire de Gaspé se veut confiant, les liens entre sa ville et le reste du Québec vont en s’améliorant.

Des liaisons multiples
Si l’avion est un moyen rapide pour relier Gaspé aux grandes villes du Québec et du Canada, le maire déplore la fermeture de la voie ferrée. On prévoit un retour des trains à Gaspé en 2021-2022. «Les pales d’éoliennes fabriquées à Gaspé doivent être transportées par la route et prennent beaucoup de place sur la 132», précise le maire.