Le jury poursuit ses délibérations sur procès de Ian Bélanger accusé du meurtre au deuxième degré d’Héliodore Dulac.
Le jury poursuit ses délibérations sur procès de Ian Bélanger accusé du meurtre au deuxième degré d’Héliodore Dulac.

Procès Bélanger: le jury demande de réentendre le témoignage de Kassandra Harpin

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Le jury chargé de reconnaitre la culpabilité ou d’acquitter Ian Bélanger de l’accusation de meurtre au deuxième degré d’Héliodore Dulac à Milan en juin 2018 a demandé de réécouter le témoignage du seul témoin direct des évènements.

Le jury qui a entamé ses délibérations à huis clos, lundi, les a poursuivies, mardi, au palais de justice de Sherbrooke sans encore en arriver à un verdict unanime hors de tout doute raisonnable.

Le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure a autorisé la réécoute du témoignage de Kassandra Harpin qui avait été appelée à la barre au début du procès.

La femme, qui a été condamnée à 52 mois de prison pour l’homicide involontaire coupable d’Héliodore Dulac, a assisté aux évènements, mais sans frapper la victime de 72 ans.

Tant dans son témoignage que dans les admissions qui avaient été déposées au Tribunal sous ordonnance de non-publication jusqu’a le jury soit séquestré, Kassandra Harpin rapporte des faits semblables.

Seul l’endroit où le corps d’Héliodore Dulac diffère selon la version qu’elle a reconnue dans son dossier que dans son témoignage.

Dans la version au procès, elle a mentionné qu’Héliodore Dulac avait été laissé près du patio, alors qu’elle disait que la victime avait été laissée sur la galerie du domicile du chemin de la Yard à Milan dans les admissions qu’elle a signées.

Kassandra Harpin a assisté à des parties de la discussion entre Ian Bélanger et Héliodore Dulac où il y a eu consommation d’alcool et de stupéfiants.

Tant dans son témoignage que dans les admissions, elle n’est pas capable d’identifier la raison pour laquelle le ton a monté entre les deux hommes. Elle ne peut pas non plus dénombrer les coups qui ont été donnés par Ian Bélanger.

Le corps d’Héliodore Dulac a été placé dans le coffre arrière de la voiture de Kassandra Harpin pour se rendre chez un dénommé « le vieux rat » dans les environs de Nantes. À un moment donné, elle exécute un ordre de ramener Héliodore Dulac chez lui avec un homme qu’elle n’est pas en mesure d’identifier.

Jamais Kassandra Harpin n’a porté de coup à Héliodore Dulac.

Requête en verdict dirigé

À la fin de la preuve de la poursuite, les avocats de la défense Me François Gauthier et Me David Pétranic ont déposé une requête en verdict dirigé d’acquittement sur l’accusation de meurtre au deuxième degré.

Hors de la présence du jury, la défense avait plaidé notamment qu’il n’y avait pas d’élément de preuve sur l’intention criminelle pour soumettre ce verdict.

La procureure aux poursuites criminelles, Me Isabelle Dorion, avait répliqué que les arguments présentés par la défense étaient « grossiers et farfelus ».

Le juge Dumas avait rejeté la requête de la défense sur le banc.

L’intention de Ian Bélanger de tuer Héliodore Dulac ou de causer des lésions corporelles à ce point graves ou dangereuses sachant qu’elles provoqueraient sa mort et qu’il a persisté dans cet acte illégal sera déterminé par les cinq femmes et sept hommes qui composent le jury.

Cette question d’intention criminelle distingue entre autres le meurtre au deuxième degré de l’homicide involontaire coupable; de la prison à vie ou d’une peine qui sera déterminée par le Tribunal.

Le jury poursuivra ses délibérations, mercredi, et restera séquestré tant qu’il n’en sera pas venu à un verdict.