Chaque semaine, je vous partagerai ici mon expérience et mes observations du travail de vigneron, au rythme de l’évolution du cycle de la vigne, de la taille à la vendange.

Tout beau, tout bio!

CHRONIQUE/ Plus tôt cette semaine, la Terre célébrait son anniversaire. Comme un « bonne fête en retard » vaut mieux que rien du tout, voilà des vins écoresponsables à souffler pour manifester votre amour pour notre terre et supporter des vignerons adoptant une approche respectueuse du vivant.

Touraine 2017, Cuvée Cendrillon, Domaine de la Garrelière
10211397 • 27,40 $

• 14 % • 2,3 g/l •

Le vigneron François Plouzeau décrit la biodynamie comme le moyen d’assurer l’équilibre entre la terre, la plante et l’environnement. C’est davantage guidé par les lois de Dame Nature que celles de l’Homme qu’il élabore des vins bios dans la vallée de la Loire. Ce sauvignon blanc de Touraine est issu d’une fermentation aux levures indigènes. Il en résulte un blanc expressif aux arômes envoûtants de papaye et de citron. Le sauvignon est à peine reconnaissable (surtout si vous êtes habitué aux cuvées du « Nouveau Monde »); mûr et bien élevé. En bouche, sa puissance se mêle à une matière profonde et hypnotique. L’appellation Touraine à son meilleur!

Mendoza 2018, Pinot gris, Bodega Piedra Negra
556746 • 14,95 $
• 13 % • 5,2 g/l •

Produit selon les principes de la biodynamie, les vins de François Lurton reflètent profondément le terroir de Mendoza, en Argentine. Le nez délicat de ce pinot gris rappelle l’eau de concombre. La trame est rafraîchissante, tellement que le vin nous transporte illico sur la plage du chalet. C’est sec, pourvu de notes de melon au miel et drôlement efficace sur du thaï ou face au coucher du soleil.

Costières de Nîmes 2018, Buti Nages, Michel Gassier
427625 • 14,80 $
• 13,5 % • 1,7 g/l •

On peut essayer de se convaincre que la saison du rosé est enfin lancée en sirotant à grandes lampées ce bio frais comme une fleur. La constance de ce classique de la vallée du Rhône séduit année après année. Les arômes de fruits des champs côtoient des notes de violettes et d’épices. La bouche est souple, fraîche et bien juteuse. Sous les 15 $, l’affaire est belle.

Jumilla 2017, Monastrell, Altamente
13632365 • 15,85 $
• 14 % • 3,1 g/l •

S’il se fait appeler mourvèdre en France, il se réclame du nom de monastrell en Espagne. Tout à fait à son aise dans le Jumilla, il révèle une impulsion presque sauvage sous la patte de Dani Sanchez, Maria Barrena et Fernando Barrena, trois joyeux lurons amoureux de la vigne et de la biodiversité. Ils travaillent vaillamment, tout bio, et interviennent très peu à la cave, en utilisant, entre autres, les levures naturelles pour leur fermentation. Il se dégage de ce monastrell des arômes affriolants d’orange sanguine, un je-ne-sais-quoi de « nature », une force brute et des tanins bien fermes. À ce prix, c’est à découvrir, absolument!

Côtes du Roussillon 2017, Mas Las Cabes, Jean Gardiés
11096159 • 17,35 $
• 14 % • 1,7 g/l •

La syrah, le grenache et le mourvèdre constituent un trio éclatant aux échos de fleurs séchées, de pot-pourri même, de cuir et de framboise. Le fruit est franc, un brin sauvage, appuyé par des tanins serrés et cette chaleur propre au climat méditerranéen du Roussillon. Du très beau, très abordable.

Vigneronne en herbe

J’ai le bonheur de vous annoncer que cette chronique se mettra en mode été dès la semaine prochaine! Car voilà que j’ai répondu à l’appel de la vigne et que je passerai la saison estivale au Domaine Bergeville, vignoble pour lequel j’ai un profond respect (lire : qui fait de foutus bons vins). Comme tout est dans tout, ce vignoble des Cantons-de-l’Est — dont je vous ai parlé il y a quelques semaines — œuvre en biodynamie.

Chaque semaine, je vous partagerai ici mon expérience et mes observations du travail de vigneron, au rythme de l’évolution du cycle de la vigne, de la taille à la vendange. Mes aventures de vigneronne en herbe se voudront une fenêtre ouverte et réaliste sur un métier loin d’être aussi romantique que dans les films (à vrai dire, pas du tout). 

À très vite, pour une immersion au cœur d’un vignoble bio!