La rentrée est dans le sac!

CHRONIQUE / La cloche a sonné. Le temps est venu de ranger les coupes en plastique fluo et les glaçons en quartiers d’agrumes. (Bien sûr, si vous lisez ceci, vous ne faites pas ça. Sauf une fois au chalet…)

Enfant, l’achat du matériel scolaire constituait l’un des aspects les plus stimulants de la rentrée. L’écosystème d’un sac d’école relevait d’un équilibre précis, constitué d’une mêlée d’accessoires à la fois neufs, défraîchis, cool et utilitaires. Et, parce que le plaisir de remplir son sac n’est pas réservé qu’aux plus petits, voici 4 bouteilles pour survivre à la rentrée, et ce, même si l’on a toutes ses dents (enfin, presque).

Kremstal 2017, Gruuner, Meinhard Forstreiter

L’AUBAINE

Kremstal 2017, Gruuner, Meinhard Forstreiter, 15,50 $ • 13 657 731 • 12,5 % • 2,4 g/l sucre  

La nouveauté qui va clairement piquer la curiosité des copains, mais dont aucun ne se doutera que vous avez l’eue pour une bouchée de pain. Située dans la Basse-Autriche, en face de Wachau, de l’autre côté du Danube, Kremstal est reconnue pour ses grüner veltliner épicés. Ô combien captivant que ce blanc aux délicates notes exotiques et de cire d’abeille! Dès l’attaque, son léger perlant annonce déjà sa magie. Et, cette structure tonique qui se resserre en bouche sur ce fruit mûr et vibrant — que dire… vivant!


Québec 2017, Cuvée des Messiers, Domaine des 3 fûts

LE LOCAL

Québec 2017, Cuvée des Messiers, Domaine des 3 fûts, 19 $ environ • Points de vente sur richardmessier.com • 12 % • 2,7 g/l sucre  

Présent pour la première fois à la Fête des vendanges cette année, ce vignoble de Drummondville est certifié bio, à la vigne comme au chai, depuis son premier millésime en 2013. Pour le couple d’agronomes, Jacinthe et Richard, le choix du bio s’est fait naturellement, par conviction, et ils le maîtrisent très bien. Si bien qu’ils n’ont pas eu besoin de traiter leurs vignes depuis juillet, et ce, malgré les grandes périodes d’humidité qu’on a connues. Ça ne prend pas deux gorgées pour convaincre. Le cépage marquette s’exprime purement et joliment sur des tonalités de prunes et de fleurs. Du juteux, du léger et une formidable rondeur. Une jeunesse à découvrir, résolument!

Nouvelle-Écosse 2017, Tidal Bay, Benjamin Bridge 22,95 $ • 13 108 918 • 10 % • 12 g/l sucre

LE COOL

Nouvelle-Écosse 2017, Tidal Bay, Benjamin Bridge 22,95 $ • 13 108 918 • 10 % • 12 g/l sucre  

Ce vin réalisé sous l’œil avisé de l’œnologue Jean-Benoit Deslauriers est obtenu par fermentation spontanée, c’est-à-dire avec les levures indigènes déjà présentes sur la peau des raisins ou dans le chai. Il pratique également une macération pelliculaire d’une journée, de sorte à fournir au vin une protection phénolique naturelle (antioxydant) permettant un niveau de sulfitage très faible. Ces deux opérations, lesquelles nécessitent un excellent état sanitaire des raisins, témoignent de l’incroyable soin octroyé côté vignes (acadie, ortega, geisenheim et riesling). Avec son léger CO2 en attaque et sa délicate trame sucrée, le Tidal Bay est le compagnon idéal des chaleurs qui s’accrochent. L’acidité explose en bouche et confère du même coup un haut potentiel désaltérant à ce blanc de la Nouvelle-Écosse. Original! Est-ce l’heure de l’apéro ou la cloche qui vient de retentir?

Chianti classico 2016, San Felice 18,70 $ • 245 241 • 13 % • 2 g/l sucre

LE CLASSIQUE

Chianti classico 2016, San Felice 18,70 $ • 245 241 • 13 % • 2 g/l sucre 

Dans le vin, il y a ces classiques vers lesquels on revient toujours puisqu’on y trouve chaque fois son compte. Ce chianti classico, un des plus abordables sur le marché, reste un honnête ambassadeur de son appellation. Le bouquet d’un vin ayant le pouvoir de faire émerger des souvenirs, parfois troublants de limpidité, les nostalgiques de l’arrière-saison seront heureux de renouer avec les parfums d’automne, abondamment présents dans ce rouge. Souplesse de tanins et fraîcheur faisant, il saura bien se tenir aux côtés d’un plat de pâtes aux tomates un soir de semaine.

Fête des vendanges Magog-Orford

Septembre a beau sonner le glas des amours d’été charnels et vineux, ce n’est tout de même pas une raison pour tourner les talons sans avoir dégusté sa dernière lampée. Pour son 25e anniversaire, la Fête des Vendanges Magog-Orford s’offre une célébration sous le signe de l’effervescence. Une édition qui mettra à l’honneur les bulles et le talent de nos vignerons venus des Cantons-de-l’Est, des Laurentides, de l’île d’Orléans, de la Montérégie, du Centre-du-Québec et du Témiscamingue. Une occasion dorée d’aller à la rencontre de plus de 30 vignobles, cidreries et producteurs d’alcool qui vous tendent leur terroir dans un flacon de verre. Pour boire local les 1, 2, 3, 8 et 9 septembre, rendez-vous à la pointe Merry de Magog.