Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Natalie Richard
La Tribune
Natalie Richard
Dans la région de Stellenbosch, le vignoble de Ken Forrester, reconnu comme le « royaume du chenin blanc », règne au flanc de la montagne Helderberg. L’Afrique du Sud est en tête de file des programmes environnementaux et sociaux visant à assurer la pérennité de sa viticulture et le bien-être de sa main-d’œuvre.
Dans la région de Stellenbosch, le vignoble de Ken Forrester, reconnu comme le « royaume du chenin blanc », règne au flanc de la montagne Helderberg. L’Afrique du Sud est en tête de file des programmes environnementaux et sociaux visant à assurer la pérennité de sa viticulture et le bien-être de sa main-d’œuvre.

Des vins pour célébrer le Jour de la Terre  

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le 22 avril, c’est le Jour de la Terre, une initiative célébrée pour la première fois en 1970 qu’on ne peut plus se permettre d’ignorer aujourd’hui. C’est maintenant plus d’un milliard de personnes dans 193 pays qui passent à l’action chaque année, dans un mouvement participatif pour prendre soin de notre planète. C’est beau!

Sur la planète vins, ils sont des centaines de vignerons et de producteurs à faire le virage écologique, biologique et naturel chaque année. Ça se goûte dans nos verres et ça se voit sur les tablettes de notre monopole avec un plus grand choix de vins produits avec un minimum de produits chimiques et de sulfites. Ce qui est bon pour nous l’est aussi pour la planète. 

L’Afrique du Sud en tête de file 

Confrontés depuis plusieurs décennies à des enjeux sociaux et environnementaux, les vignerons sud-africains ont trouvé des solutions créatives et mis en place des programmes pour assurer la pérennité de leur vignoble et le bien-être de leur main d’œuvre. Des initiatives importantes de durabilité et d’équité comme le sceau de certification environnemental et social SWSA (Sustainable Wine South Africa), créé en 2010, regroupent aujourd’hui 95 % des producteurs. Une première mondiale. Gesondheid! 

  • Ken Forrester Roussanne 2019
  • 22,85 $ • 13299945 • 14 % • 1,2 g/l • Bio

L’Afrique du Sud est un des pays qui m’a le plus marquée et charmée par ses paysages, mais surtout son hospitalité haut de gamme et grandiose, dans un accueil chaleureux, sans prétention et d’une élégante simplicité. Des vignerons comme Ken Forrester, une icône de la viticulture, s’appliquent depuis des années à produire des vins naturels, à préserver la biodiversité, tout en s’impliquant dans des causes sociales comme The Pebbles Project qui favorise l’accès des jeunes enfants au système d’éducation. Il va sans dire que ses vins sont exceptionnels. En plus du chenin blanc qu’il maîtrise divinement, la roussanne se démarque dans un vin ample aux notes de miel et d’amandes grillées, aux effluves de bergamote et de zeste de mandarine qui ne manquent pas de complexité et de touche minérale. Un vin gastronomique, parfait pour les pétoncles grillés et assez riche pour accompagner les viandes.

  • Cape Venture Lubanzi Chenin Blanc 2020
  • 18,40 $ • 13984539 • 12,5 % • 1,4 g/l 

Lubanzi est le nom d’un chien errant du Swartland qui a mené deux voyageurs en sac à dos à réaliser le rêve de leur vie, une startup basée sur des valeurs durables, de la ferme à la table avec le moins d’impact possible sur l’environnement. Une aventure certifiée B Corporation qui répond aux plus hauts standards des droits humains, d’empreinte carbone. Dans un but équitable, 50 % du profit est directement redistribué dans les mains de ceux qui l’ont créé. Voici un beau chenin bien droit, avec un aspect minéral intéressant sur le zeste de lime en finale. Juste à point pour accompagner nos crevettes nordiques et le crabe des neiges.

  • A.A. Badenhorst The Curator 2018
  • 13,60 $ • 12819435 • 13,5 % • 2,8 g/l

Adie Badenhorst compte parmi les visionnaires qui ont mis la région de Swartland sur la carte de la planète vins. Ces révolutionnaires du vin soignent leurs vieilles vignes, la biodiversité de la terre et toute la communauté qui les entoure. C’est un vrai Curator : celui qui s’occupe du vignoble et choisit les meilleurs fruits pour les mener harmonieusement à la bouteille. Ce somptueux assemblage de huit cépages dont la syrah, le mourvèdre, le pinotage et le cinsault est d’une grande fraîcheur nous accompagnant de la grenade à la terre, du poivre au graphite. À la fois gourmand et sérieux, c’est un vin de soif et de plaisir.  

  • Le Bonheur Cinsault Swartland 2019
  • 18,60 $ • 13682127 • 13 % • 2,3 g/l 

Le Bonheur fait partie du Simonsberg Conservancy, un organisme indépendant qui s’applique à la conservation des forêts, de la faune et de la flore. Le domaine compte une impressionnante population d’antilopes, de caracals (chat sauvage), de porcs-épics et même de léopards nomades. Leurs vins sont certifiés écologiques en plus d’être délicieux. Ce cinsault en est un bel exemple, mélange de framboise, de thé et d’épices, à la fois complexe et gourmand. Du vrai bonheur.

  • Château Maris L’Autan Minervois 2019  
  • 18,90 $ • 12225493 • 4 % • 3 g/l • Bio

J’aime ce vin autant que son nom : L’Autant, un vent du sud si impitoyable qu’on dit qu’il peut rendre fou. Le fait que le Château Maris soit le premier vignoble européen à obtenir la certification B Corporation pour les entreprises qui rencontrent les plus hauts standards de performance, transparence et responsabilité sociale et environnementale me confirme l’émotion que j’ai eu en buvant ce vin. Produit avec amour et plaisir par le vigneron Robert Eden, soucieux et respectueux de son terroir niché sur les contreforts de la Montagne Noire et cultivé en biodynamie. Un superbe assemblage de syrah et grenache, d’une grande douceur, soyeux et ensoleillé.