Le respect de  la signalisation est primordial sur les pistes cyclables.
Le respect de  la signalisation est primordial sur les pistes cyclables.

Pistes cyclables, mode d’emploi

BILLET / De petites précisions avant de commencer. Je roule presque exclusivement sur deux roues sept à huit mois par année. Et comme je reste en banlieue, nous avons une auto. Et une Labrador, que je marche quotidiennement. Autrement dit, je ne suis pas un extrémiste du bicycle à pédales et suis aussi un conducteur et un piéton. Ça va? On peut démarrer? Voici des petits conseils pour tous à propos des pistes cyclables.

Respect et politesse

Respect des autres, bien sûr. Mais surtout respecter la signalisation. Me semble qu’une très grande partie des engueulades seraient évitées.

Justement : soyez polis. Tout le monde. Me crier après ou me tirer une bouteille vide (histoires vécues) à l’intersection parce que ça vous énerve d’attendre deux secondes de plus ne change pas le fait que j’ai priorité si je suis arrivé en premier. L’inverse est aussi vrai. On ne fait pas un doigt d’honneur à un automobiliste qui a priorité parce que ça vous force à ralentir...

Une saine distance

Ça ne sert à rien de pousser dans le cul des gens, ceux qui vont plus lentement ne font pas exprès. Et en vélo comme en voiture, il faut doubler à une distance raisonnable. J’ai pas le goût de recevoir vos gouttelettes, pandémie ou pas.

«Ça a du sens»

Ça peut sembler évident, mais il faut respecter le sens de la circulation sur une piste cyclable. On peut ainsi esquiver beaucoup de désagréments, dont les collisions. N’oubliez pas que les cyclistes n’ont pas l’usage exclusif de la chaussée, surtout sur les pistes multifonctionnelles. 

Beaucoup de marcheurs et de joggeurs se déplacent à contresens pour éviter de se faire rentrer dedans. Ce n’est pas une raison pour rester en plein milieu. Il n’est écrit nulle part que les cyclistes doivent se tasser — à la vitesse où ils roulent, vaut mieux conjurer les manœuvres brusques. On ne joue pas une partie de chicken — déplacez-vous sur le côté, sur le trottoir s’il y en a un, le temps de laisser passer le ou les vélos.

Parlant de trottoirs, c’est un no-no pour les vélos. Le Code de la sécurité routière proscrit d’y monter, sauf en cas d’urgence. Et ça vous évite de rentrer dans une voiture qui tourne dans une entrée (histoire vécue, je conduisais).

La vitesse

Une piste cyclable n’est pas une piste de course, même si vous avez un beau kit aérodynamique qui va avec vos vélos hors de prix. Allez-y mollo au lieu de stresser tout le monde avec vos manœuvres dangereuses. 

Prudence

On ne sait jamais. Un chien sans laisse qui fait un faux bond et bang! fracture majeure du bras (histoire vécue, par une amie). Un conducteur qui brûle une rouge et vous fait tomber en pleine face (histoire vécue, une dent en moins et un délit de fuite en prime…). Fait que portez donc un casque, ça pourra au moins vous éviter le pire! Et, surtout, soyez visibles...