La Tribune
Un des plus grands plaisirs du vélo, c’est de traverser la ville de part en part en se laissant porter à travers le quadrillage des rues, en particulier dans les quartiers résidentiels.
Un des plus grands plaisirs du vélo, c’est de traverser la ville de part en part en se laissant porter à travers le quadrillage des rues, en particulier dans les quartiers résidentiels.

Lentement, dans la beauté de la ville

David Desjardins
David Desjardins
Collaboration spéciale
HORS-PISTES / Un des plus grands plaisirs du vélo, c’est de traverser la ville de part en part en se laissant porter à travers le quadrillage des rues, en particulier dans les quartiers résidentiels. Lentement, sans se presser. Dans la fraîcheur du matin, au cœur de l’été, quand la vie bat au ralenti. Ou encore mieux : la nuit.