Jacques Sennéchael, rédacteur en chef de Vélo Mag, déconseille l’achat d’un vélo dans les quincailleries. Il suggère plutôt de choisir une boutique de vélo ou un magasin spécialisé dans les activités de plein air.
Jacques Sennéchael, rédacteur en chef de Vélo Mag, déconseille l’achat d’un vélo dans les quincailleries. Il suggère plutôt de choisir une boutique de vélo ou un magasin spécialisé dans les activités de plein air.

Comment trouver le vélo de ses rêves

Alors que la saison estivale est sur le point de commencer, plusieurs Québécois aimeraient s’adonner à la pratique du vélo, soit pour s’initier, soit pour simplement changer leur vieille «bécane». Jacques Sennéchael, rédacteur en chef de Vélo Mag, nous conseille sur les questions à se poser avant d’effectuer cet achat.

«De quoi ai-je besoin?»

C’est la première question que tout éventuel acheteur devrait se poser. Avant de mettre les pieds dans un magasin de vélo, un travail d’introspection est préconisé. Quelle pratique du vélo m’intéresse? Le vélo de route, de montagne, de ville, de pistes ou de cyclotourisme? Une fois notre choix effectué, cela réduit instantanément nos options.

M. Sennéchael suggère ensuite d’affiner nos critères afin d’éliminer d’autres options. Par exemple, veut-on encourager un produit fabriqué localement? Quelle esthétique désire-t-on? Et bien sûr, quel est notre budget? Il recommande d’ailleurs de toujours se réserver un montant pour «les à-côtés indispensables», tels que le cadenas, le casque, la mécanique de base et les vêtements appropriés.

«Plus on rajoute de critères, plus les choix de vélos vont se réduire», d’où la technique de l’entonnoir préconisée par M. Sennéchael.

Une fois dans la boutique

Il déconseille l’achat d’un vélo dans les quincailleries. Il suggère plutôt de choisir une boutique de vélo ou un magasin spécialisé dans les activités de plein air. Les vendeurs auront plus d’expertise pour vous conseiller et vous guider. «Ils prendront également le temps d’ajuster la hauteur de la selle et le guidon à votre taille», ajoute M. Sennéchael.

Aussi, n’hésitez pas à demander d’essayer les vélos en «démo» afin d’avoir une idée plus précise. Certains fabricants organisent même des journées «démo» où il est possible d’en louer un pour la journée. «Ça ne coûte rien d’essayer. Ce sont des petits avantages qu’on ne connaît pas forcément, mais qui peuvent nous aider», poursuit-il.

Le prix minimal à débourser pour un (bon) vélo hybride neuf varie entre 500 et 600 $. Malgré son coût élevé, il assure que contrairement à une voiture, un vélo, s’il est bien entretenu, a moins besoin de réparations, donc de frais à débourser par la suite.

Acheter neuf ou usagé?

L’avantage principal de se procurer un vélo usagé est au niveau du prix, confirme M. Sennéchael. Même s’il affirme qu’on trouve d’excellentes occasions de vélos usagés, il recommande de bien vérifier toutes les pièces du vélo en question.

Est-ce que les pneus sont secs? Ce qui signifierait que le vélo a été inutilisé pendant longtemps. Est-ce que les pneus sont usés? Est-ce que la chaîne est rouillée et craque? Est-ce que le passage des vitesses se passe bien? Est-ce que le pédalier est fluide? Quand je tourne les roues, est-ce qu’elles sont droites?

«Parfois, ce sont des vélos que les pièces n’ont pas la même durée de vie qu’un vélo neuf. Mais ça peut être une bonne alternative si on n’est pas attaché au dernier détail à la mode», conclut M. Sennéchael.

++

PLUS DE VÉLO SUR NOS PLATEFORMES

L’été sera vélo, et les médias de la Coopérative nationale de l’information indépendante vous en offriront davantage grâce à un nouveau partenariat avec Vélo Mag, qui demeure LA référence chez nous en la matière. Chaque vendredi, dans notre application mobile pour tablette pou téléphone, découvrez des contenus pratiques sur le vélo, des guides techniques, des suggestions santé, sélectionnés pour vous parmi le vaste inventaire préparé par l’équipe du magazine. Un seul objectif : vous en offrir plus. Bonne route!

Jacques Sennéchael (photo) suggère d’affiner nos critères lors de l'achat. Par exemple, veut-on encourager un produit fabriqué localement? Quelle esthétique désire-t-on?