Un pionnier avant-gardiste

CHRONIQUE / Installée depuis 1996 dans la côte de la rue Saint-Denis à Montréal, l'Amère à Boire vient de fêter ses 20 ans. Auparavant rare brasserie à offrir ses cuvées sur Montréal, elle fait dorénavant partie du paysage brassicole montréalais, telle une grande soeur qui veille sur ses confrères et qu'on aime visiter à l'occasion
L'Amère à Boire, c'est l'histoire d'amour entre des bières d'origine tchèques et des consommateurs passionnés qui apprécient la juste technique de brassage. On ne va pas à l'Amère à boire pour ses bières excessives, affinées en fût d'alcools aux effluves puissants, mais pour se souvenir que la bière, c'est aussi une question d'équilibre. L'ambiance y est feutrée en après-midi et un peu plus jeune les soirs. L'université proche de l'établissement y apporte son lot de jeunes consommateurs de bières aux malts croquants et croustillants. L'Amère à boire, c'est un merveilleux mélange de générations. Un arrêt du temps, une pinte à la fois.
Inspirations européennes
Depuis son ouverture, l'Amère à Boire se consacre à ne brasser que des bières fraîches et désaltérantes. Vous y retrouverez des bières d'inspirations allemandes telles que la Drak, une lager viennoise aux notes de céréales bien agréables. Ou encore la Montréal Hell, une Helles qui est heureuse de montrer toute sa fraîcheur, car bue sur le lieu de production, un atout considérable pour ce genre de bières.
Les bières anglaises sont également au menu. Le Boucanier, un porter traditionnel anglais, est très souvent le complice de mes visites. Si vous cherchez du houblon, la Fin du siècle, une IPA américaine, vous comblera avec sa belle approche bien houblonnée sans tomber dans l'excès. Ce n'est pas le genre de la maison.
Le projet éléphant
Un habitué des lieux vous suggéra la Cerna, une pilsner tchèque qui n'a rien à envier à ses cousines transatlantiques. Un savoir-faire pour ce genre de style qui a fait de l'établissement une référence. Les bières de Bohème sont reconnues pour être difficiles à brasser, la finesse de leurs arômes doit tenir en équilibre. Le brasseur est un grand équilibriste.
Depuis plusieurs années, le projet Éléphant permet à l'assoiffé de passage de découvrir des styles européens au faible taux d'alcool. Aujourd'hui tendance, le projet était un pavé dans la mare des bières Double et Imperial, très populaires il y a quelques années. Il était possible de boire une Tmavé Pivo à
3.8%, de couleur noire, et observer le regard ébahi du consommateur qui découvrait pour la première fois la finesse d'une bière désaltérante et rafraîchissante, à la couleur aussi sombre qu'un Imperial Stout bien rond. Aujourd'hui, la grande gagnante du projet Éléphant est une pilsner tchèque appelée Éléphant 10. Le chiffre fait référence à une échelle de densité encore utilisée par les brasseurs tchèques et représente le taux de sucre avant fermentation.
La terrasse ne devrait pas tarder à être installée, quel excellent prétexte à partager quelques pivo.
Suggestions de la semaine
Lot 9
Creemore Springs
Creemore Springs, Ontario
Présentation
Brassée dans le petit village de Creemore Springs, cette Lot 9 est en l'honneur des fondateurs du village qui ont transformé un lot de terre en un champ prospère, relate la brasserie. Elle titre 4,7 % et s'inspire des pilsners tchèques.
Description
En voilà une belle couleur dorée fort agréable à l'oeil. La mousse se place confortablement et attend que vous y trempiez les lèvres. Au nez, la bière est sur le pain et la céréale, typique du style. En bouche, la bière dévoile une amertume bien présente, mais pas trop persistante, c'est l'équilibre rafraîchissant entre l'amertume des houblons nobles, le faible taux de sucre et la levure se faisant discrète.
Accord gastronomique
Le style pilsner tchèque a révolutionné le monde de la bière, il y a deux siècles, en s'imposant comme bière blonde et très désaltérante. À boire dans de nombreuses occasions.
Appréciation
Disponible partout, brassée naturellement et distribuée très souvent, assurant une fraîcheur, cette
Lot 9 est souvent ma complice lorsque j'ai envie de boire une très agréable Pilsner. Tout simplement.
Pitoune
Trou du Diable
Shawinigan
Présentation
Brassée par l'équipe sympathique du Trou du Diable, cette Pitoune s'inspire des Keller pils qu'on retrouve dans beaucoup de petites brasseries du sud de l'Allemagne. Son nom rend hommage aux billots de bois qui descendaient la rivière jusqu'à Shawinigan.
Description
Une mousse généreuse s'impose dans le verre. Au nez, les céréales s'expriment sans gêne, mais laissent quand même place aux houblons et à la levure. En bouche, la première gorgée est sucrée suivie d'une belle amertume qui s'installe jusqu'à la dernière gorgée. Elle ne désire pas se montrer extrême, mais apprécie qu'on la remarque. La bière idéale pour se désaltérer.
Accord gastronomique
Des croustilles salées pour reprendre mon idée de la semaine dernière.
Appréciation
La bière, c'est aussi quelques bonnes gorgées pour le plaisir d'avoir soif. Ça vous prend une complice, ne cherchez plus, la Pitoune est parfaite pour l'occasion.