Isabelle Pion
Le parc régional du mont Ham.
Le parc régional du mont Ham.

Des idées pour s’inspirer

CHRONIQUE / Cet été, c’est ici que ça se passe. Malgré les restrictions que l’on connaît, l’occasion est belle de découvrir notre territoire, de le redécouvrir… ou d’aller voir ce qu’on remettait toujours à plus tard. Voici des idées de lecture qui, en prime, devraient vous inspirer.

Des livres

Chez nous, les livres ont la part belle… surtout les livres d’escapades au Québec et les guides de voyage. Ils peuvent pratiquement reconstituer ma ligne du temps ou en dire un peu plus sur mes envies futures.

C’est tout le temps le même scénario : j’en attrape un et je projette ma prochaine excursion. Le projet se nourrit parfois (trop) longtemps avant de se concrétiser, les détours vers d’autres destinations étant légion. Il mûrit parfois pendant des années. 

Guide pratique pour ses cartes, Le Québec cyclable : guide des voies cyclables au Québec permet aux cyclistes aguerris et à ceux du dimanche d’avoir des idées de circuits dans leur région ou ailleurs au Québec, tout en nous parlant des grands classiques, comme le Parcours des Anses à Québec ou le Petit train du Nord dans les Laurentides.

L’Abitibi-Témiscamingue en vélo? Je n’y aurais peut-être pas pensé spontanément, mais la description des étendues vierges et la présence des 22 000 lacs m’en donnent envie. Il faut dire qu’après un saut rapide dans ses deux parcs nationaux l’été dernier (magnifiques Aiguebelle et Opémican), et à la vue des paysages entre les deux, cette visite a provoqué des envies insoupçonnées d’y revenir. Ce bref survol de l’Abitibi-Témiscamingue m’a paru très convaincant… et, je dois l’admettre, a déboulonné certaines idées préconçues. Je ne m’attendais pas à tant de beauté d’un coup.

Le Québec cyclable : guide des voies cyclables au Québec, Ulysse

Dans la même veine, La Randonnée pédestre au Québec n’est jamais bien loin lorsque j’ai besoin d’inspiration, que je cherche de l’information factuelle ou que je tente de repérer les prochains sommets à gravir.

Je dis parfois que le plaisir est presque aussi grand dans la préparation d’un voyage que dans son aboutissement. Habituellement, avant de partir à l’étranger, je m’imprègne des semaines et des semaines avant de la destination. Cet été, je me suis plongée dans Le Québec : le plaisir de mieux voyager comme je l’aurais fait avant de découvrir une nouvelle destination. J’ai lu, cette fois, avec un autre regard, les grands faits historiques qui ont marqué la province… avant de me lancer dans les suggestions de sorties. J’y ai redécouvert ma région et revu certains attraits que je remettais à plus tard.

La Randonnée pédestre au Québec, Ulysse
Le Québec : le plaisir de mieux voyager, Ulysse

+

Un site web de plein air

Envie de nature, d’écotourisme ou de découvrir des entreprises de la province? Québec Plein Air propose un site web mettant à l’avant-plan les lieux et les entreprises d’ici. L’initiative est en fait celle d’Aventure Écotourisme Québec et de Parcs régionaux Québec, qui permet de recenser en un seul endroit les entreprises d’AEQ et les parcs régionaux sur les offres de plein air.

L’objectif était de faire un lancement de saison en grande pompe... et la pandémie est arrivée. Faire connaître l’offre en plein air au Québec s’est imposée, alors qu’on entend parler sans cesse du panier bleu dans une foule de domaines.

« On souhaite faire découvrir les entreprises moins connues : il y a beaucoup de trésors cachés. Chaque entreprise a dû ajuster sa situation et sortir des sentiers battus », commente Annie Lévesque, responsable de la commercialisation chez Aventure Écotourisme Québec.

La Reine et le Millionnaire dans Charlevoix offrent par exemple du traîneau à chien en hiver, mais accueille les visiteurs en cani-trottinette pour la période estivale.

« On va essayer de profiter de cette tranquillité-là entre amis et surtout en famille pour faire une activité sans la foule ou la horde de gens. »

Des agences de voyages qui proposaient des périples à l’étranger ont revu leur offre pour faire découvrir les terres moins explorées du Québec. 

Le portail permet notamment de faire découvrir les parcs régionaux, parfois méconnus. Au moment où les parcs nationaux risquent de se remplir, l’option des parcs régionaux s’avère une belle option. Parmi eux : le parc régional du mont Ham, en Estrie. 

« Ce sont des territoires nature, et ce n’est pas tout le monde qui sait qu’ils sont aussi beaux et aussi grands pour certains que les parcs nationaux et qu’ils offrent une belle diversité d’activités, même des séjours en nature, avec vélo de montagne, randonnée, canot... » note Mme Lévesque. 

La Vallée Bras-du-Nord, connue entre autres pour le vélo de montagne.