Sous un drap d’étoiles

CHRONIQUE / C’est l’été ! Parce qu’il fait beau, parce qu’il fait chaud, parce que c’est confortable, êtes-vous de ceux qui congédient la chambre pour faire place à l’exotisme ? Je parle, bien entendu, des joies de faire l’amour ici, là, dehors, dans cet environnement gravitant bien au-delà de cette pièce trop souvent redondante. Patios, piscines, parcs, terrains vagues, zones portuaires, cabanes de baseball, stationnements désertés ; le sexe dans ces endroits hors normes, le pratiquez-vous ? L’occasion faisant le larron, tel que l’indique le dicton. S’épivarder sexuellement, une bonne idée ? Pourquoi pas !

Pour tous et toutes
Le sexe au-delà de quatre murs est souvent associé à ce jeune couple fougueux, nouvellement formé et contraint de s’écarter, faute de ne pouvoir contenir cette envie pressante de copuler. Mais de « vieux couples » adeptes du sexe en plein air, ça existe.

Contexte original pour faire office de variations sensuelles et érotiques, cet exercice est certainement un plus au répertoire des pratiques trop souvent ignorées par bien des amoureux.

Dehors la routine !
Avec le boulot, le dodo, les obligations familiales, à toute heure du jour et de la nuit, il est normal de se sentir confiner à quelques pieds carrés en matière de sexualité. L’envie de s’en échapper, lorsque la nature s’ouvre devant nous, est donc légitime.

Excitante que cette nouveauté, requinquante que cette novation, rafraîchissante que cette témérité et alléchante que cette originalité !

Trop froid, trop humide, trop ci, trop ça ; aucun prétexte n’est valable à ceux qui veulent faire fi de cette satanée routine, quasi obligatoire, qu’entraîne le froid des trois autres saisons.

Lâcher prise
Puisque de déserter le lit nuptial nécessite un tant soit peu de laisser-aller, si vous êtes du type cadenassé, même sous votre propre toit, vous trouverez probablement l’exercice de vous exiler érotiquement effrayant.

Une belle façon de briser la glace est d’initier cette pratique dans des lieux relativement sûrs à vos yeux. Votre cabanon, un plan d’eau peu fréquenté, une balançoire recluse ou un hamac à l’abri du vent ; autant d’endroits qui peuvent faciliter l’approche, grâce à la discrétion de leur disposition.

Après tout, qu’avez-vous réellement à gagner que de vous restreindre à ce sempiternel train-train quotidien ?

Foncer est une belle façon de conserver sa santé sexuelle. Soyez à l’écoute de votre libido en panique !

Attention !
Bien plus qu’une histoire de changement excitant, pour certains, le sexe outre-lit prend plus de place, une autre mesure.

Pour eux, au diable les terrains privés retirés ou les endroits clos, ce sont des places publiques dont ils carburent.

Oui, quelques-uns trouvent de l’excitation en raison de la possibilité d’être surpris en flagrant délit de galipettes.

« Se faire prendre les culottes à terre », une intention, parfois consciente, parfois inconsciente, d’un et d’un autre. De l’exhibitionnisme ? À voir…

Le sexe version zone publique est interdit, qu’on se le dise. Pour certains, c’est un niveau de dangerosité encore plus grand. Mais il faut se rappeler qu’un témoin ne sera pas nécessairement ravi de tomber sur une partie de jambes en l’air.

Bien que parfois tolérée avec un simple avertissement, cette pratique peut entraîner une amende pour grossière indécence.

L’évaluation des risques vous revient !

Pour un été haut en couleur, à vous le sexe en plein air !

Et gare au soleil, aux moustiques et aux yeux inquisiteurs.

À vous la saison chaude !