Être heureux «comme ça»

COURRIER DES LECTEURS / Allo Myriam, j’aurais une question bien « technique » pour toi. Un couple dans les 25 ans qui fait l’amour 2-3 fois par mois, est-ce que ça peut être mauvais pour la santé des partenaires étant donné que ce n’est pas beaucoup ? Je sais que mon interrogation peut paraître un peu « madame qui se compare aux autres » mais, selon les statistiques que j’ai trouvées sur Internet (donc peu fiables), les couples de notre âge font l’amour de 60 à 80 fois par année minimum ! Bien que nous soyons bien heureux comme ça, je me demande si ça pouvait avoir un impact négatif à long terme. Ah, anxiété quand tu nous tiens… Merci !

CHRONIQUE / Bonjour à vous, madame-mademoiselle-quart-de-siècle-soucieuse-de-sa-fréquence,

D’entrée de jeu, afin d’atténuer cette anxiété qui vous tient, j’appelle au calme et vous rassure en précisant que rien, comme dans rien pantoute, ne me tracasse dans votre cadence sexuelle.

Effectivement, ni le nombre de fois que vous faites l’amour mensuellement, ni votre état de santé, ni les impacts négatifs à long terme sur votre couple ne sont source d’inquiétude pour moi. Détendez-vous ! Votre sceau de « normalité » est assuré.

Santé et sexualité

Bien que toutes activité à caractère sexuel ait des vertus en ce qui a trait à la santé physique, sexologique et psychologique, une condition à ce fondement se voit nécessaire, pour ne pas dire fondamentale.

Je parle bien entendu de cette volonté à vouloir, à consentir, à être réceptif, à avoir envie de se mettre à l’œuvre au lit comme dans la vie ! Autrement, toutes mises en action allant contre vents et marées sont davantage précurseurs de méfaits sur la santé que de bienfaits.

De ce fait, exit les obligations ! Pour assurer son bien-être, la belle machine qu’est votre corps établira d’elle-même ce dont elle a besoin sexuellement parlant autant en qualité qu’en quantité. Chaque personne étant unique, je vous invite à faire davantage confiance en celle-ci qu’aux statistiques du Web répertoriées ici et là.

Fréquence des relations sexuelles

Ce qui serait rassurant ou réconfortant serait de posséder cette donnée précise certifiant le nombre de relations sexuelles hebdomadaires, mensuelles, voire annuelles, qu’un couple devrait avoir pour être dans cette sacrosainte norme.

Il ne suffit que d’un sondage boboche, d’un article à la saveur psycho pop ou d’une émission matinale confirmant cette donnée pour créer une panique quasi collective !

La vérité se voit pourtant ô combien variable et relative. Chaque couple, quel que soit son âge, possède ses propres normes en termes d’agissements ET de périodicité sexuels. L’important réside dans le fait que les deux partenaires y trouvent leur compte mais aussi leur satisfaction. Voilà tout !

Impact négatif à long terme

Qu’y a-t-il de plus beau, de plus sain, de plus profitable qu’un couple se respectant individuellement et conjugalement ? « D’être heureux comme ça tous les deux », comme vous le dites si bien, est certainement le meilleur indicateur de votre viabilité à long terme.

Puisque déjà aux balbutiements de votre vie à deux vous êtes en mesure de trouver un juste milieu accommodant chacun des tiers, il m’est possible de supposer que l’intimité et la bonne communication, mères du couple, font partie intégrante de votre réalité. Bravo !

Allez au-delà des conventions, des conformités, des standards et des exigences sociales juste parce que vous êtes bien comme vous êtes, contribue à diminuer cette sphère anxieuse qui vous habite inutilement. Parce que le modèle à suivre peut aussi être le vôtre, foncez !

Merci de me lire et encore plus de m’écrire.