Il est possible d’assister à la messe du dimanche dans la cathédrale de Lima datant de 1508.

Oser s’arrêter à Lima

Lima, Pérou – Capitale où plusieurs visiteurs ne font que passer avant de prendre un vol à l’aller ou au retour des Andes, Lima s’avère être un endroit où il est pertinent de s’arrêter un jour ou deux.

Encore plus du 26 juillet au 11 août, alors que s’y déroulent les Jeux panaméricains 2019.

Sans que le dépaysement soit total, le quartier de Myraflores représente un endroit sûr où déposer ses valises le temps de découvrir la ville.

Ce quartier international offre une promenade qui sillonne une falaise menant au Pacifique.

Le quartier de Myraflores offre une promenade qui sillonne une falaise menant au Pacifique.

Le mail Larcomar propose plusieurs boutiques des grandes marques internationales certes, mais aussi des restaurants avec des terrasses accrochées à la falaise. Quoi de plus spectaculaire que de déguster un ceviche, un mets de poisson typique, accompagné d’une Cusqnuena, la populaire bière locale, avec comme décor la côte du Pacifique.

Si la brume de la mer, qui cache le soleil, rend moins invitante la plage de galets menant à l’océan, les surfeurs qui s’aventurent sur la Costa Verde la rendent au contraire très attirante.

C’est en atteignant le parque del amor, qui peut avoir une certaine similitude avec de parc Güell de Barcelone en Espagne, que l’on peut descendre la falaise pour atteindre le bord de mer.

Le centre de Lima

Pour ceux qui sont attirés par l’histoire et l’architecture coloniale, le vieux Lima représente une avenue plus qu’intéressante.

Depuis quelques mois d’ailleurs, le centre historique est interdit aux véhicules, ce qui rend la promenade très paisible. Et si l’heureux hasard des voyages fait bien les choses, il est même possible d’assister à la messe du dimanche dans l’une des magnifiques églises ou la cathédrale de Lima datant de 1508.

Visite de la Plaza de armas avec la cathédrale, le palais présidentiel et la mairie, le circuit au centre de Lima peut se poursuivre par l’ancienne gare convertie en centre culturel.

Direction ensuite de l’église San Francisco qui propose une visite de ses catacombes. La plaza qui se trouve devant, avec ses centaines de pigeons, s’avère un bel endroit pour s’arrêter un moment, question de découvrir les «picarones» péruviens, des beignets cuits dans l’huile en vente sur la rue pour une poignée de Soles, la monnaie locale.   

Et il ne faut pas quitter le Pérou sans goûter à un Pisco Sour. Que ce soit pour entreprendre le voyage ou pour le conclure, cette boisson locale est un incontournable.

Et tant qu’à être à Lima, passez saluer Eloy Cuadros qui le sert depuis 58 ans au bar de l’Hôtel Maury sur la Calle de Villalta. C’est à cet endroit que le traditionnel cocktail aurait été inventé. On passait le boire après les corridas à l’époque. 

Même si certains guides de voyages proposent de ne pas trop s’y attarder, Lima vaut la peine d’être visitée. Mais gare au trafic si vous ne voulez pas rater votre vol de retour ou celui menant vers Cusco. Il peut être dense même à des heures surprenantes. Alors mieux vaut être prévenu.