Offrandes non comestibles pour l’ami qui sirote

CHRONIQUE / Le décompte est entamé pour de bon. Le temps est venu de penser aux cadeaux à offrir à vos proches, y compris le mordu de vin de la famille. Voici donc un déferlement de suggestions qui ne se rangent pas au cellier!

Un bon limonadier
Je fais allusion ici au tire-bouchon comportant une lame et un levier, et non au fabricant de limonade. Ça semble presque trop évident comme cadeau, mais voilà, comme dans n’importe quel domaine, de bons outils de base, c’est essentiel. Il existe toutes sortes de modèles et de bidules pour ouvrir vos bouteilles, lesquels peuvent atteindre des prix dérisoires.

Privilégiez un limonadier muni d’une vrille assez longue (5 mailles), d’un double levier et doté d’une bonne lame microdentée (et non dentée comme un couteau à steak parce que votre capsule en aluminium finira dans de beaux draps). Je vous recommande ceux de la marque Pulltap’s — je ne jure que par eux quand vient le moment de dégainer devant une bouteille. Je les trimballe à la table des clients, dans le sac à main, bref, partout où je vais. Il vous évitera bien des bouchons cassés et, surtout, des situations embarrassantes. Pas le plus coquet, mais de loin le plus pratique. (Environ 15 $ pour le modèle de base.)

Le Guide du vin Phaneuf 2018
Un incontournable année après année. Dans cette 37e édition, Nadia Fournier commente plus de 1000 vins, dont quelque 140 grappes d’or — ses coups de cœur absolus — sur 2000 vins dégustés. Un travail de maître qui donne lieu à un ouvrage de référence des plus fiables et des plus complets. En plus des recommandations, l’auteure donne une foule d’informations sur les diverses régions viticoles du monde et le vocabulaire du vin (allant jusqu’à souligner les expressions à proscrire en 2018!) entre autres, le tout présenté dans une formule dynamique. (29,95 $)

Aérateur à vin électronique de Cavavin
Laisser son vin respirer apporte de grands bienfaits sur le plan olfactif. Voilà une solution rapide quand on n’a pas le luxe d’attendre que la carafe fasse son effet. L’aérateur possède un côté drôlement pratique de par sa mobilité. Il est facile à transporter lors d’un pique-nique, en camping ou en quelconque déplacement.  (69,95 $ - vu en rabais dans certains magasins d’équipement et accessoires de cuisine.)

Le sommelier, c’est vous !
Puisque charité bien ordonnée commence par soi-même, paraît-il, je ne pouvais passer sous silence la sortie d’un livre bien spécial auquel j’ai collaboré.

Jacques Orhon, maître sommelier, professeur et auteur de nombreux livres sur le vin, et moi-même, proposons un ouvrage consacré essentiellement aux accords mets et vin. Les grands principes des accords à table vous sont dévoilés ainsi que 300 suggestions de vins disponibles à la SAQ. Au passage, nous vous livrons sans retenue tous nos trucs sur le service du vin, la dégustation, le vocabulaire et les bons outils à adopter. Bref, un livre dans lequel l’heureux élu découvrira que le sommelier… c’est lui!

SUGGESTIONS DE LA SEMAINE

Douro 2015, Tons, Duorum
(SAQ : 12 759 840 — 14,95 $)
Tons est inspiré de la réflexion des reflets du fleuve Douro sur les vignobles, créant ainsi divers tons dans les vignes. Cet assemblage portugais conjugue les touriga franca (50 %), touriga nacional (30 %) et tinta roriz (20 %). Après trois jours d’aération en bouteille, les arômes de prune et de rose étaient encore bien présents. La bouche marquée par une bonne acidité termine sa lancée sur une délicate amertume en finale. Ce vin ne vous donnera peut-être pas de grands frissons, mais tel que le mentionnait John Szabo, maître sommelier, tous les vins n’ont pas besoin d’être importants; parfois, on a juste besoin de prendre un verre! Un vin simple et agréable à servir autour de 17 °C.

Saint-chinian-roquebrun 2015, La Grange des combes, Cave de Roquebrun
(SAQ : 11 661 023 — 19,75 $)
Réservée au vins rouges seulement, l’appellation Saint-Chinian-Roquebrun fait partie de la vaste région du Languedoc-Roussillon. Le nez exprime des notes étoffées de garrigue, poivre, cendre et violette. Le trio GSM (grenache, syrah, mourvèdre) se montre équilibré et complet, laissant derrière lui une impression suave accentuée par une finale persistante. Servir à 18 °C avec une tajine de mouton aux pruneaux.

Vous avez des questions ou des commentaires? Écrivez-moi à caroline.chagnon@gcmedias.ca